Wednesday, December 31, 2008

***Chacun d'entre nous peut sauver la planète!***



****21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle! http://developpementdurablexxis.blogspot.com

Sunday, December 28, 2008

*La fusion départements-régions "pour bientôt", selon un porte-parole de l'UMP*

***Frédéric Lefebvre, un des porte-parole de l'UMP, a assuré dimanche que la fusion des départements et des régions était "pour bientôt".

Evoquant, lors d'un débat UMP-PS-MoDem sur Europe 1, les chantiers de 2009, le très sarkozyste député des Hauts-de-Seine a cité une "réforme exceptionnellement importante" sur les collectivités locales.

L'organisation actuelle, a-t-il fait valoir, est marquée par "des gabegies", "elle coûte très cher au pays".

Edouard Balladur, à la tête d'une commission ad hoc, "travaille avec des gens de droite et de gauche, et va nous faire des propositions; à l'UMP, nous, on va engager un vrai travail de réflexion sur ces questions", a poursuivi M. Lefebvre.

Comme on lui faisait observer que ces réformes territoriales, souvent envisagées, s'étaient toujours ensablées, le député UMP a rétorqué: "peut-être, mais vous verrez, fusion des départements et des régions, c'est pour bientôt".

"J'annonce nos objectifs", a-t-il ensuite tempéré: "fusion" des départements et régions et "regroupement d'un certain nombre de régions".

"Il y a un moment où il faut avoir le courage de mettre les mains dans le cambouis", a poursuivi M. Lefebvre.

"Avant même que la commission Balladur ne rende ses conclusions, la fusion départements-régions est annoncée, alors à quoi sert-elle ?", a lancé Benoît Hamon.

Comme on lui demandait si le président de la République était d'accord avec lui, M. Lefebvre a répondu: "j'espère. En tout cas, il a dit publiquement à plusieurs reprises qu'il considérait qu'il y avait une incohérence à ce qu'on ait des conseillers généraux, des conseillers régionaux, avec deux niveaux de collectivités qui s'occupent de politiques entremêlées. Personne n'y comprend rien".

Chargé d'une mission sur la simplification du feuilletage territorial français (communes, intercommunalités, départements, régions...) l'ancien Premier ministre doit rendre fin février les conclusions des travaux de la commission qu'il préside.

AFP

Tuesday, December 23, 2008

***Primaires de l’UMP : Roger Karoutchi officiellement candidat***

***Roger Karoutchi a déposé aujourd’hui sa candidature aux primaires de l’UMP pour la tête de liste aux élections régionales de 2010 en Ile-de-France !

"Depuis des années je combats l’exécutif de gauche au Conseil régional. Je connais parfaitement cette région, je connais ses difficultés, ses problèmes et j’ai un programme alternatif soutenu je crois par la grande majorité des élus et des adhérents de l’UMP", a-t-il fait valoir. "Si je suis président de la région, je ne cumulerai pas et je me consacrerai entièrement à la région", a-t-il réaffirmé.



***Le Site internet : nosentreprisesnosemplois.gouv.fr présente en détail le plan gouvernemental de soutien de l’activité économique***



***Pour faire face à la crise financière et économique qui frappe notre pays depuis plusieurs semaines, le gouvernement a élaboré un plan de soutien à l’activité destiné à permettre aux petites et moyennes entreprises de continuer à être financées, de fonctionner le plus correctement possible et de poursuivre leur développement.

Ce plan de soutien fait l’objet d’une vaste campagne d’information : diffusion de spots télévisés, publication dans la presse d’annonces mettant en avant 4 de ses mesures phares (nouveau statut de l’auto-entrepreneur, réduction des délais de paiement à 60 jours, exonération de taxe professionnelle pour certains investissements, mobilisation de 22 milliards d’euros pour les PME) et création d’un portail internet dédié www.nosentreprisesnosemplois.gouv.fr.

Ce site donne accès à des informations sur chacune des séries de mesures contenues dans le plan de soutien, à savoir l’aide au financement des PME, le soutien à l’investissement, la simplification de la gestion et de la création des entreprises et le statut de l’auto-entrepreneur. Il permet également de se rendre directement sur un certain nombre d’autres sites internet utiles aux entreprises : médiateur du crédit, Oséo, Agence pour la création d’entreprise….

***SITE :
http://www.nosentreprisesnosemplois.gouv.fr.

Monday, December 22, 2008

*Christian CAMBON, Sénateur-Maire de Saint-Maurice (94) & Philippe GOUJON, Député-Maire du 15ème arrondissement de Paris pour Roger KAROUTCHI*

***Christian CAMBON, Sénateur-Maire de Saint-Maurice (94) soutient Roger KAROUTCHI :



***Philippe GOUJON, Député-Maire du 15ème arrondissement de Paris soutient Roger KAROUTCHIi dans le cadre des Elections régionales en île de France :



***2 BLOGS "LES AMIS DE Roger KAROUTCHI" (entre autres) :

http://amisrogerkaroutchi.blogspot.com

http://grandparis2010.skyrock.com

****XAVIER BERTRAND VOUS PROPOSE DE DÉBATTRE LA RÉFORME DU LYCÉE***


***Lancement du site AvenirLycee.org***

La réforme du lycée est indispensable. Elle se fera car elle est nécessaire. Mais elle se fera en prenant davantage de temps pour expliquer pourquoi il faut réformer le lycée et comment le faire.

Face à la désinformation, face aux malentendus entretenus par certains et afin de renouer avec un esprit de consensus, Xavier DARCOS, ministre de l'Education nationale, a décidé de prolonger au cours des prochains mois le travail de discussion et de concertation sur le lycée.

L'UMP entend prendre toute sa part dans cette concertation dont les enjeux sont cruciaux pour l'avenir des jeunes lycéens de France.

En ouvrant un site dédié www.avenirlycee.org, l'UMP fait le choix de donner la parole à tous, en toute transparence et sans tabou. D'écouter, de susciter le débat, pour en faire jaillir de nouvelles propositions et de nouveaux consensus.

Par ailleurs, afin d'informer et de faire participer les 2,2 millions de Français âgés de 13 à 20 ans présents sur le réseau Facebook, l'UMP a choisi de lancer une campagne publicitaire sur ce site communautaire.

C'est dans un esprit de débat et de dialogue, chers à notre mouvement, que l'UMP invite tous les Français qui le souhaitent à y participer à l'adresse : www.avenirlycee.org .

*Le système Sarkozy à l'épreuve de la crise...*


***Nicolas Sarkozy est-il paré pour affronter l'annus horribilis qui se profile en 2009 ? Renforcé par sa présidence de l'Union européenne, le président de la République va plutôt bien. Et malgré la brutale dégradation de la conjoncture économique, sa cote de popularité reste stable, à 44 % de Français satisfaits, selon le baromètre IFOP du Journal du Dimanche du 21 décembre (échantillon de 1 879 personnes interrogées du 11 au 19 décembre).

Pourtant, le chef de l'Etat est inquiet. La récession programmée pour le premier semestre 2009 et la montée inéluctable du chômage dessinent une rentrée difficile. Tous les indicateurs sont au rouge. Raymond Soubie, le conseiller social du président, l'a mis en garde contre une crise sociale majeure. Et contre une révolte de la jeunesse tentée d'exprimer son profond malaise face à une crise économique qui est aussi une "crise morale, sulfureuse, et de tricheurs", selon l'aveu même de l'un des principaux dirigeants de l'UMP.

Nicolas Sarkozy en a conscience : il a suffi que ses homologues européens, notamment l'espagnol José Luis Zapatero et l'italien Silvio Berlusconi, lui fassent part de leur inquiétude sur l'état d'esprit de leur jeunesse dans leur pays respectif, pour qu'à son retour du sommet de Bruxelles, le chef de l'Etat autorise Xavier Darcos à retirer la réforme du lycée.

Cette crise économique et sociale appelle-t-elle pour autant une réponse politique, et passe-t-elle notamment par un remaniement gouvernemental ? Nicolas Sarkozy s'y refuse pour le moment. "Le président pense qu'il ne doit pas apporter de réponse politique à la crise économique", a retenu l'un de ses récents interlocuteurs.

Le remaniement rampant, inauguré par l'arrivée de Patrick Devedjian au ministère de la relance et Bruno Le Maire aux affaires européennes, devrait donc se poursuivre à la rentrée. Brice Hortefeux devrait remplacer Xavier Bertrand, qui va diriger l'UMP, aux affaires sociales. Et l'ex-socialiste Eric Besson reprendre le portefeuille de l'immigration. "Ajustement, ajustement, ajustement", décline l'Elysée dans toutes les réunions interministérielles.

A droite pourtant, et au sein même du gouvernement, on juge l'équipe gouvernementale bien peu armée pour affronter la tempête qui se dessine. Le premier ministre d'abord. Avec 52 % d'opinions favorables dans le dernier baromètre IFOP, François Fillon bénéficie d'une cote de popularité exceptionnelle pour un premier ministre en fonction depuis dix-huit mois. "Fillon a choisi de durer, et donc de ne pas s'exposer", analyse l'un de ses prédécesseurs. Au risque de l'effacement.

La nomination le 5 décembre de Patrick Devedjian comme "super-ministre" de la relance, avec la tutelle sur les 26 milliards d'euros de dépenses du plan, et l'autorité sur de nombreuses directions générales de plusieurs ministères, n'a suscité aucune réserve de la part de François Fillon. Mais cet escamotage du premier ministre a un inconvénient : il laisse le président de la République en première ligne. "Nicolas Sarkozy aura peut-être besoin un jour d'un pilote, d'un premier ministre à la manoeuvre qui peut servir aussi de fusible", note un dirigeant de l'UMP.

Le gouvernement n'est pas non plus très vaillant. Xavier Darcos, l'un des chouchous, encore premier-ministrable il y a quelques mois, est touché par le malaise lycéen et la grogne des enseignants. Le pôle social est fragilisé par le prochain départ de Xavier Bertrand qui avait su mener de front plusieurs grandes réformes au cours de la première année du quinquennat. Rachida Dati à la Justice fait l'objet d'une contestation tous azimuts. Christine Lagarde, désormais "cornaquée" sur la scène intérieure par Eric Woerth au budget et Patrick Devedjian à la relance "réussit en anglais mais pas en français", souligne perfide un dirigeant de l'UMP. Michèle Alliot-Marie à l'intérieur n'a jamais eu la confiance du chef de l'Etat. Fadela Amara, secrétaire d'Etat à la ville, déplore son impuissance à vaincre les réticences de l'administration pour mener à bien sa politique en faveur des banlieues.

L'équipe en place paraît fragilisée et fatiguée. Nicolas Sarkozy observe les uns et les autres. Il sera temps début janvier de voir si, après avoir accéléré la mise en oeuvre du plan de relance et du plan de la promotion de la diversité - il doit aussi réorganiser son équipe en profondeur.

Christophe Jakubyszyn
23.12.08
Le Monde

*L'UMP défend Julien Dray contre le "déchaînement médiatique"*

***Les porte-parole de l'UMP ont pris lundi la défense du député socialiste Julien Dray, victime d'un "déchaînement médiatique" alors qu'il devait bénéficier de la présomption d'innocence.

Depuis qu'une perquisition a eu lieu vendredi à son domicile, Julien Dray est victime d'un "déchaînement médiatique", a déploré Frédéric Lefebvre lors du point presse hebdomadaire du parti majoritaire.

Le député socialiste "est en train de vivre des moments difficiles", a-t-il relevé.

Dominique Paillé, lui aussi porte-parole, a rappelé que "Julien Dray bénéficie de la présomption d'innocence", invitant les commentateurs à "respecter" cette règle.

Dans le cadre d'une enquête préliminaire pour des détournements de fonds présumés commis au préjudice de l'association "Les parrains de SOS racisme" et de la Fédération indépendante et démocratique des lycéens (FIDL), une perquisition a eu lieu au domicile du député socialiste de l'Essonne.

Celui-ci affiche son intention de ne pas se laisser faire. Et si plusieurs responsables socialistes ont appelé à la retenue et au respect de la présomption d'innocence, Julien Dray affirme que la nouvelle première secrétaire du PS Martine Aubry n'a pas essayé de prendre contact avec lui.

AP

*L'UMP souhaite une "fusion" entre départements et régions*

***L'UMP a hissé au rang de ses priorités pour 2009 "la fusion entre les départements et les régions" ainsi que la fusion de certaines régions entre elles, a annoncé lundi le porte-parole du parti Frédéric Lefebvre.

"Notre objectif, c'est (...) la fusion entre les départements et les régions", a déclaré le député des Hauts-de-Seine, qui prévoit d'organiser au sein du parti "un débat pour définir (...) le rythme et (...) l'ampleur" de cette réforme.

Il faut notamment "savoir si on la limite aux élus ou si on va jusqu'à une fusion des administrations de ces deux niveaux de collectivités", a-t-il précisé.

Il a par ailleurs évoqué "la fusion de certaines régions" entre elles, citant comme Nicolas Sarkozy l'avait fait, la Basse-Normandie et la Haute-Normandie, mais encore la Bretagne et les Pays-de-la-Loire ou les régions Aquitaine et Poitou-Charentes.

Le chef de l'Etat a promis de simplifier en 2009 l'organisation des collectivités territoriales, sans se prononcer clairement sur les solutions qu'il préconise. La commission Balladur chargée du dossier devrait remettre ses propositions avant la fin février.

AP

***Un bureau virtuel à la Poste...***


***La Poste a ouvert un guichet virtuel en début de semaine dernière : il sera possible d'acheter des timbres, des enveloppes et des colis prépayés, livrés en 48 heures ou à retirer dans un bureau de poste.

Dans l’optique de faciliter la vie de ses clients, La Poste a inauguré lundi dernier son nouveau site Internet, répondant au nom significatif de « mon bureau de poste ». Celui-ci propose l’achat - via Internet - d’enveloppes, de colis, de timbres, et de tout ce qui est nécessaire aux envois. Il sera possible soit de se faire livrer les produits commandés directement chez soi en 48 heures, soit de retirer ces produits directement dans le bureau de poste le plus proche. Cette dernière solution permettant un gain de temps réel au guichet.

***SITE : http://monbureaudeposte.laposte.fr/accueil.html

***Les Champs-Elysées aux couleurs de l'Europe***


***L'actrice Marion Cotillard donne le coup d'envoi des traditionnelles illuminations de Noël sur les Champs-Elysées, à Paris, le mercredi 19 novembre : l'Europe et la présidence française du Conseil de l'Union européenne sont à l'honneur cette année avec des guirlandes aux tonalités bleues. Le lendemain, jeudi 20 novembre, un grand marché de Noël s'installe sur l'avenue.

415 arbres de l'avenue surnommée "la plus belle du monde" se pareront de guirlandes sur plus de 2 km. Ce sont plusieurs millions de points lumineux qui embelliront l'artère entre l'Arc de Triomphe et la place de la Concorde. Comme l'an dernier, les lumières installées seront économes en énergie. Par rapport aux années précédentes, la facture d'énergie sera réduite de 70%.

Le lendemain, jeudi 20 novembre, 90 chalets blancs chalets blancs éclairés de leds bleues, ouverts chaque jour de 10h à 20h, seront installés tout au long de l'avenue. Là encore, l'Europe est célébrée. Le public découvrira dans ces maisonnettes des produits provenant d'une vingtaine de pays de l'Union européenne.

Les enfants, pour leur part, profiteront des animations prévues. Ils pourront notamment rencontrer le Père Noël dans son chalet.

Le marché de Noël occupera l'Avenue des Champs-Elysées jusqu'au 31 décembre.

Sunday, December 21, 2008

*Picasso et les maîtres : En compagnie de Mme Christine ALBANEL, ministre de la Culture, François FILLON...*


***En compagnie de Mme Christine ALBANEL, ministre de la Culture, François FILLON a récemment eu le plaisir de parcourir l'exposition consacrée par les musées nationaux à "Picasso et les maîtres".

*Photo :
Blog FF

***Rama Yade "a eu tort" de refuser la proposition de Nicolas Sarkozy de prendre la tête de la liste UMP aux élections européennes...***


***Rama Yade "a eu tort" de refuser la proposition de Nicolas Sarkozy de prendre la tête de la liste UMP aux élections européennes de juin prochain, a estimé dimanche Fadela Amara.

Elle aurait dû y aller. Moi quand (...) j'étais au PS, on ne m'a jamais laissé la chance de pouvoir me présenter sur mon nom, sur ma tête et sur mes compétences", a expliqué la secrétaire d'Etat à la Politique de la ville lors de l'émission "Dimanche soir politique" sur France-Inter et i>télé.

"Si on m'avait donné cette chance, j'aurais été avec joie. On ne perd jamais quand on se présente devant le peuple", a ajouté Fadela Amara.

La secrétaire d'Etat à la Politique de la ville, qui représente avec Rama Yade et Rachida Dati la diversité au sein du gouvernement, a jugé que cette bataille n'est "pas gagnée". "Les gens comme moi, ceux qui me ressemblent, on a encore besoin de faire nos preuves", a-t-elle remarqué.

Interrogé sur ses propres ambitions électorales, Fadela Amara a répondu que "pour l'instant" ce n'était "absolument pas" dans ses projets.

La secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme Rama Yade a déclaré publiquement il y a deux semaines qu'elle ne se présenterait pas aux élections européennes en Ile-de-France, malgré la demande insistante de Nicolas Sarkozy. Son refus a profondément agacé l'Elysée.

AP

***Je suis tout à fait d'accord avec Fadela Amara! : C'est un honneur de pouvoir prendre la tête de la liste UMP aux élections européennes de juin prochain, de se présenter sur son nom, sur sa tête et sur ses compétences"...!***

Bien à vous,

Morgane BRAVO

***Sarkozy reproche à ses ministres leurs «états d'âme»***

***Le chef de l'État a annoncé qu'il procéderait à des « ajustements » dans le gouvernement « dans l'hiver ou au printemps ».

POUR le dernier conseil des ministres de l'année, Nicolas Sarkozy n'a pas fait de cadeau à son gouvernement. Tous présents, secrétaires d'État compris, à la demande expresse du chef de l'État, le premier ministre et les trente-huit membres de l'équipe gouvernementale ont d'abord essuyé un sévère rappel à l'ordre. « Il y a beaucoup de souffrance dans le pays. J'étais hier dans les Vosges. J'ai visité une scierie. J'ai vu des ouvriers qui travaillent dur. La vie n'est pas facile pour eux. Alors les échos des algarades des ministres, c'est franchement gênant et même ridicule ! », a-t-il lancé dans le huis clos du salon Murat.

« Le président était chaud bouillant », rapporte un participant. Le chef de l'État, qui a pris longuement la parole en début de Conseil, a réclamé « unité, solidarité et détermination » à ses ministres. Puis, il a averti sur un ton à la fois « ferme et menaçant », selon un témoin : « Je n'accepterai plus à l'avenir d'entendre les états d'âmes des ministres. » Préoccupé par la crise économique et sociale, Sarkozy a ensuite donné la parole à Patrick Devedjian pour présenter les détails du plan de relance de l'économie. Thème unique de ce Conseil des ministres exceptionnel, le second en une semaine.

Dans son coup de gueule, Sarkozy n'a nommé aucun ministre. Mais tout le monde a compris qu'il n'avait pas apprécié les règlements de comptes des derniers jours entre Rama Yade et Bernard Kouchner, ni les critiques de Nadine Morano. La secrétaire d'État à la Famille avait estimé, mercredi, que la « diversité » ne devait pas être un « bouclier » pour les ministres. L'ancien ministre et actuel secrétaire général adjoint de l'UMP Christian Estrosi avait joint sa voix aux critiques anti-Yade : « Elle existe parce que Nicolas Sarkozy l'a fabriquée ! » Une déclaration qui a mis le feu aux poudres. La secrétaire d'État jugeant ses propos « pas très honorables ».

Les langues se délient contre Rama Yade, qui fut longtemps la protégée du président, depuis qu'elle a annoncé, le 7 décembre, qu'elle ne serait pas candidate aux européennes. Sa décision a beaucoup déçu Sarkozy. Son ministre de tutelle, Bernard Kouchner, a, le premier, donné le ton en déclarant que le secrétariat d'État aux Droits de l'homme était une « erreur ».

Le spectre du remaniement
L'avertissement du chef de l'État ne signifie pas pour autant qu'il a changé d'avis sur Rama Yade. Mercredi, déjà en Conseil des ministres, il avait encore répété qu'il « vaut mieux être candidat et perdre que ne pas être candidat du tout »

Très remonté, le président a terminé ce dernier Conseil des ministres de l'année en évoquant… le remaniement ! Une première dans une telle enceinte. « Je ferai des réajustements ministériels dans l'hiver ou au printemps. Mais vous n'avez rien à craindre. Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année », a-t-il conclu sur un ton pas vraiment rassurant. Le prochain Conseil des ministres aura lieu le 5 janvier. D'ici là, les membres du gouvernement vont pouvoir profiter de leurs vacances. Contrairement à l'année dernière, le président ne leur a pas demandé de venir à l'Élysée le 31 décembre pour écouter ses vœux aux Français.

Bruno Jeudy
Le Figaro
19/12/2008

***Plein Ecran Spéciale LeWeb'08 : LCI reportage sur LeWeb***

******LeWeb'08: Toute la planète internet est à Paris. Plein Ecran est à Paris, pour LeWeb'08. LeWeb, c'est pendant deux jours l'endroit où il faut être si l'on travaille de près ou de loin sur internet, que l'on soit ou non européen. Un microcosme mondial, qui se connaît et se parle déjà beaucoup sur le réseau, mais qui a aussi besoin de temps en temps de se voir en vrai... un terrain de chasse de choix pour détecter les nouvelles idées, les jeunes start-ups qui réussiront... ou pas....

Publié le 20 décembre 2008 par LCIWAT sur wat.tv

Saturday, December 20, 2008

*La Nef du Grand Palais comme vous ne l'avez jamais vue...*


***Pour clôturer la présidence française de l'Union européenne, 130 oeuvres vidéo sont projetées sur les façades, le sol et la nef du Grand Palais, jusqu'au 31 décembre :

La Nef du Grand Palais à Paris est habillée, jusqu'au 31 décembre, d'oeuvres vidéo. "L'espace de 14 nuits, façade, sol, murs et verrière de la Nef s'embrasent en un feu d'artifice d'oeuvres visuelles et numériques. Une grande fête à découvrir dès la tombée de la nuit" et jusqu'à 1 heure.

Ces 130 oeuvres européennes sont une manière de clôturer en beauté la présidence française de l'Union européenne. Le monument émettra ainsi une lumière et des images au coeur de la capitale, "invitant tous les publics à une grande féerie célébrant la création, en résonance avec l’ambiance festive de la fin de l’année."

Une grande partie des oeuvres proviennent du Fresnoy ou Studio national des arts contemporains. Dirigé par Alain Fleischer, Le Fresnoy est une institution dédiée à la création artistique audiovisuelle, numérique et multimédia. Pôle de formation, de recherche, de production, de diffusion et de programmation, elle accueille 20 nouveaux élèves chaque année. Ils viennent du monde entier et ont pour professeurs les plus grands créateurs d’aujourd’hui, tels que Jean-Luc Godard, Chantal Akerman, Bruno Dumont, Jochen Gerz, Tsai Ming Liang…

Hélène Favier
Europe1
19/12/08

*L'ancien socialiste Eric Besson rejoindrait bientôt l'UMP*

***Ancien membre du Parti socialiste rallié à Nicolas Sarkozy, Eric Besson rejoindra en janvier l'UMP, à la faveur d'une restructuration de la direction du parti majoritaire, écrit Le Monde.

Selon le quotidien, le secrétaire d'Etat à la prospective pourrait dans la foulée remplacer Brice Hortefeux qui quitterait le ministère de l'Immigration pour celui des Affaires sociales.

"J'assume totalement le fait d'être partie prenante de la majorité (...) Aujourd'hui, j'estime que les réformateurs se trouvent à l'UMP et les conservateurs au PS", déclare-t-il au journal qui lui demande s'il a des "états d'âme".

Après plusieurs passes d'armes avec Ségolène Royal, Eric Besson, ancien secrétaire national du PS chargé de l'économie, avait quitté le PS dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle en 2007.

Rejoignant le candidat Sarkozy, il était devenu en mai l'un des symboles de l'ouverture politique pratiquée par le chef de l'Etat, faisant son entrée au gouvernement comme un autre socialiste, Jean-Marie Bockel.

Selon Le Monde, son mouvement "Les Progressistes" entrera dans la future "Confédération de la majorité", une structure appelée à fédérer les partis alliés de l'UMP.

Laure Bretton, édité par Pascal Liétout
Reuters
20/12.2008

***A Paris, c'est partout Noël***


***En ce mois de décembre 2008, il n'existe que des bonnes raisons pour se laisser gagner par la magie des fêtes de fin d'année à Paris. Les vitrines s'animent, les villes se parent de décorations, les spectacles deviennent féeriques, stades et musées se transforment... Tour d'horizon, loin d'être exhaustif, des diverses sorties envisageables.

Des marionnettes très pop en tenue argentée résistent tant bien que mal à la bourrasque qui souffle dans l'une des vitrines du Printemps. Cette scène, conçue par Karl Lagerfeld, est l'un des quatre décors animés autour du thème "rêves cosmiques". Planant.
Jusqu'au 1er janvier, boulevard Haussmann, Paris 9e. Gratuit.
Aux Galeries Lafayette, c'est Alice au pays des merveilles qui s'est perdue de l'autre côté de la vitre!
Un lapin masqué survole une parade, des flamants roses sont tombés à la renverse dans une charlotte aux fraises, des canetons jouent avec le tic-tac de la pendule... Irrésistible.
Jusqu'au 1er janvier, boulevard Haussmann, Paris 9e. Gratuit.

PATINOIRES EN PLEIN AIR
La plus grande (1.300 m²) occupe le parvis de l'Hôtel de Ville (Paris 1er). Des moniteurs aident les moins téméraires à se lancer sur la glace. Nouveauté de cette année: un grand tipi sera dressé. Une piste de luge est réservée aux moins de 12 ans, avec neuf couloirs à dévaler.
Gratuit, à partir du 20 décembre. Hôtel de Ville, de 12h à 22h du lundi au vendredi, de 9h à 22h les samedis et dimanches.

Parvis de la gare Montparnasse (Paris 15e)
Les plus grands pourront glisser sur une piste de près de 800 m², tandis que les 3-6 ans auront leur jardin de glace. Un tipi couvrira aussi, pour la première fois, une partie du site.
Montparnasse, de 12h à 20h du lundi au vendredi, de 9h à 20h les samedis, dimanches et jours fériés. Possibilité d'apporter ses patins. Location: 5 euros (gratuite pour les pointures inférieures à 27).

Bibliothèque François-Mitterrand (Paris 13e)
Sur la piste de patinage ouverte à tous, des peluches géantes et le Père Noël feront leur show dans l'après-midi du 24 décembre.
Du 20 décembre au 18 janvier, de 9h à 20h tous les jours, avenue de France. Gratuit. Location patins: 3 euros (gratuite pour les pointures inférieures à 27).
Aussi à Aulnay-sous-Bois (93), Vincennes (94), La Courneuve (93), Poissy (78), Fontainebleau (77), etc.

MARCHES DE NOEL
Pour la première fois, des chalets ont pris place au bas des Champs-Elysées (Paris 8e), jusqu'au 4 janvier. Chevaux de bois, petit train, trampoline... donneront des ailes aux enfants avant un tour de grande roue, place de la Concorde.

L'esplanade de la Défense accueille le plus grand, jusqu'au 28 décembre.
Tous les jours, photos avec le Père Noël (de 13 h à 18 h), marionnettes et musiciens (de 12 h à 14 h et de 17 h à 18 h).
Voir aussi le grand sapin interactif de Noël, de vingt mètres de haut, installé par Ferrero Rocher (jusqu'au 24 décembre) sur la place.

Comme chaque année, jusqu'à fin décembre: places Saint-Germain-des-
Prés et Saint-Sulpice (6e), Nation (11e), Abbesses (18e) et au pied de la tour Montparnasse (15e).
Et aussi à Levallois (92),Saint-Germain-en-Laye (78), Fontainebleau (77), etc.

DES MONUMENTS REVISITES
Dix monuments historiques sont métamorphosés d'un coup de baguette magique, pour la quatrième édition de "Contes et histoires". Jouer les Harry Potter au domaine de Saint-Cloud, enquêter sur le pendule de Foucault au Panthéon, goûter dans un recoin secret de Notre-Dame-de-Paris, etc. Programme complet sur le site monuments-nationaux.fr
Du 20 décembre au 4 janvier. Gratuit pour les moins de 18 ans accompagnés d'un adulte, qui paie le tarif en vigueur dans chaque site. Réservation obligatoire, rens.: 01 44 61 21 50.

Le château de Vaux-le-Vicomte (77) s'illumine. L'enchantement débute avec la neige qui tombe dans l'allée de sapins, toutes les heures. Trois kilomètres de guirlandes ont été déroulés dans les jardins. A l'intérieur, des feux de cheminée, une crèche napolitaine et un cadeau pour chaque enfant au pied du sapin complètent la féerie.
Du 20 décembre au 4 janvier (sauf les 25 décembre et 1er janvier), de 11h à 18h. Tarif famille (2 adultes et 2 enfants): 44 euros.
Navette: rens. sur vaux-le-vicomte.com.
En voiture (55 km) par l'A4 puis l'A5, sortie Voisenon, direction Maincy.

Au sommet de la tour Montparnasse, chasse au trésor "Tous les Noëls du
monde" depuis la vue panoramique. L'oeil dans la lorgnette, les enfants découvrent les autres cultures via les monuments qu'ils aperçoivent. Trois parcours ludiques combinent confection d'objets traditionnels et dégustation de spécialités étrangères.
Du 22 décembre au 3 janvier (fermé les 25, 31 décembre et 1er janvier), 56e étage de la tour (15e). Tarifs: 4,50 euros (7-15 ans), 10 euros (adultes). Rens.: 01 45 38 66 18.

STATIONS DE SKI
L'illusion d'être aux sports d'hiver en quelques stations de métro. L'opération "Milka rêve de neige" réinvestit le Stade de France. Nouveautés: un chemin de glace en patins à travers un décor de forêt de montagne et le traîneau du Père Noël tiré par des rennes. On retrouve aussi les attractions des éditions
précédentes: une piste de ski de 70m, un mur d'escalade, la fabrique de chocolats, etc.
Stade de France, Saint-Denis (93), du 20 au 31 décembre, de 10h à 14h et de 15h30 à 19h30.
Tarifs: de 9 à 12 euros. Rens.: 08 92 700 900. Attention 24, 26, 30 et 31 décembre déjà complets.

A Charléty-sur-Neige, les pistes de ski, de luge ou d'escalade sont aussi ouvertes! Nouveauté 2008: ski de fond, double tyrolienne et mini-golf s'ajoutent
aux trampolines, jardin des neiges ou raquettes...
Stade Sébastien-Charléty (13e), du 20 au 31 décembre (fermé le 25). Gratuit pour les 3-16 ans. En semaine, de 13h30 à 18h; le week-end, de 13h à 18h.

MAGIE DU CIRQUE
Le fil sous la neige, véritable ballet aérien de sept funambules accompagnés par trois musiciens mêlant jazz, électro et rock.
Jusqu'au 28 décembre, espace chapiteaux, parc de la Villette, 19e. Tarifs: de 10 à 19 euros, rens.: 01 40 03 75 75.

Extra
C'est le nom de l'abeille virtuelle en 3D qui joue la madame Loyal. Elle survole les numéros réalisés par des étoiles du cirque des cinq continents: équilibristes tanzaniens, jongleurs russes, artistes cubains...
Cirque Phénix, pelouse de Reuilly, (12e). A 14h, 15h, 16h ou 21h selon les jours (sauf lundi). Rens.: 01 40 55 50 55. Tarifs: de 10 à 45 euros.

Etoiles
Acrobaties en rollers et numéro de chats angoras sont menés à la baguette par l'orchestre, dans ce bel édifice de 1852 restauré l'an dernier.
Cirque d'hiver Bouglione, 110, rue Amelot (10e). Tarifs: de 10 à 45 euros. Rens.: 01 47 00 28 81.

DES EXPOS LUDIQUES
Construire sa cabane dans un musée. C'est le défi que lance le designer Matali Crasset dans l'exposition "Permis de construire. Les enfants sont invités à tester différentes techniques en créant des dômes en papier ou en transformant des tapis en tipis...
Jusqu'au 9 mars, Cité de l'architecture et du patrimoine, palais de Chaillot (16e). Tous les jours (sauf mardi), de 14h à 18h. Gratuit pour les moins de 18 ans. Tarif adulte: de 5 à 8 euros.

Près de 90 odeurs à identifier sous forme de jeux... Parmi les expériences qui vous chatouillent les narines à l'exposition "Né pour sentir": distiller du café rouge ou transparent pour comprendre que les couleurs n'ont rien à voir avec
les arômes!
Jusqu'au 3 mai, Palais de la découverte (8e). Tous les jours sauf le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier. Tarifs: de 4,50 à 7 euros.

PARCS D'ATTRACTIONS
Chez Disney, des flocons de neige tombent sur Main Street; ballets et parades donnent le top départ d'illuminations grandioses...
Le Noël de conte de fées à Disney Resort Paris (Marne-la-Vallée), jusqu'au 6 janvier. Tarif: de 42 à 60 euros. Rens.: 0825 3060 30.

Noël gaulois au parc Astérix
Presque toutes les attractions
sont ouvertes, avec en plus spectacle sur glace, patinoire, film en 3D...
Noël au parc Astérix (Oise), du 24 décembre au 4 janvier (fermé les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier). Tarifs: 37 euros (adultes), 27 euros (enfants). Rens.: 08 2630 1040.

Au Futuroscope de Poitiers (86), à 1h30 en TGV, Noël est canadien. Parmi les animations hivernales, le spectacle musical Ode à l'Acadie, un parcours de hockey en plein air et une "cabane à sucre" où fabriquer sa sucette à base de sirop d'érable chaud...
Tous les jours, du 20 décembre au 4 janvier. Gare TGV-Futuroscope, accès direct au parc. Tarif: 33 euros/adulte, 25 euros/enfant. Détails sur futuroscope.com.

CINEMA, CINEMA
Frissons garantis pour les fans du 7e art aux Etoiles du Rex, dans les coulisses du cinéma Art déco inauguré en 1932. Ce musée interactif propose de passer de l'autre côté de l'écran, où débute un parcours ludique entre la cabine de projection et un tournage catastrophe...
Grand Rex, 1 boulevard Poissonnière (2e). Du mercredi au dimanche, de 10h à 19h. Visite guidée les 23, 24, 26 et 30 décembre, à 10h. Tarifs: de 13,50 et 15,50 euros. Rens.: 01 45 08 93 58.

Au Grand Rex, mais aussi dans les autres salles de la capitale: Madagascar2; Les Ailes pourpres: le mystère des
flamants; Les Enfants de Timpelbach; Niko, le petit renne; Mia et le Migou; Laban, le petit fantôme; Igor; Histoires enchantées; Sunny et l'éléphant, etc.

SPECTACLES FEERIQUES
C'est la tradition depuis 24 ans, sous le dôme des Grandes Ecuries. Cet hiver, le spectacle équestre de Noël revisite La Belle au bois dormant. Les trois fées marraines de la jeune Aurore sont prêtes à tous les exploits équestres pour défendre leur protégée, même la voltige!
Musée vivant du Cheval, Chantilly (60), jusqu'au 4 janvier, tous les jours à 14h30 et 16h30 (sauf les 24 et 31 décembre). Tarifs: de 14,50 à 18,40 euros. Rens.: 03 44 27 31 80.

A... comme Alice.
L'univers d'Alice au pays des merveilles est aussi à découvrir, esquissé en pas de danse. La chorégraphe Karine Saporta a réalisé deux versions, l'une tout public, l'autre jeune public, en écho à l'exposition Babar, Harry Potter et compagnie, en ce moment à la BNF.
Jeune public + goûter: les 21, 25, 26, 28, 29, 30 décembre et 1er janvier à 16h30, le 31 décembre à 15h30, les 20 et 27 décembre à 19 h.
Sous le chapiteau dressé sur le parvis de la Bibliothèque nationale de France (13e), rens.: 01 48 07 00 17. Tarifs: de 6 à 14 euros.

Par Mathilde GIARD
Le Journal du Dimanche
20 Décembre 2008

*Photo : VITRINES ENCHANTEES
La marionnette Coco, dessinée par Karl Lagarfeld, en vitrine au Printemps. (Maxppp)

***"ENSEMBLE POUR MA VILLE" : ANNUAIRE DES BLOGS DE MA VILLE***


***ENSEMBLE POUR MA VILLE
http://ensemblepourmaville.fr

Annuaire des blogs et sites de votre ville ou région.

c'est bien plus qu'un site Internet, c'est un concept.

Ces blogs sont créés par des militants,élus locaux ou citoyens engagés

*Chercher un blog ainsi que des informations sur votre ville est un vrai parcours du combattant :

Plus besoin de faire de longues recherches.

Sur ce site vous pouvez voir les différents blogs en un clic ,

Ce site est un annuaire mis à jours régulièrement, un support qui férérence les blogs pertinents et qui répondent à une charte de qualité.

Pour votre ville Agissez...Réagissez

Benjamin MARGUERITAT
Fondateur d'ensemblepouraix.com

***FELICITATIONS...BEAU SITE, TRES BELLE INITIATIVE, UTILE & EFFICACE...A SUIVRE...***

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*Crise financière et économique : le changement, résolument*

***Mercredi 17 décembre, l'UMP organisait une convention économique sur le thème : "Crise financière et économique : le changement, résolument".

L'UMP entend ainsi aller plus loin en formulant des propositions concrètes pour un réel changement des règles du jeu en France et en Europe.

Interviews par ordre d'apparition :

- Frédéric LEFEBVRE, porte-parole et secrétaire national de l’UMP à l’économie
- Alain MINC
- Eric BESSON, secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique
- Patrick DEVEDJIAN, ministre chargé de la Mise en œuvre du plan de relance
- Pierre CARDO, député des Yvelines, secrétaire national de l’UMP à l’insertion et président du groupe de travail de l’UMP sur le logement des plus démunis
- Jean-Pierre RAFFARIN, ancien Premier ministre, premier vice-président du Conseil national de l’UMP et sénateur de la Vienne


***Convention Economie de l’UMP***France
http://unioneuropeenne.blogspot.com/2008/12/convention-economie-de-lump.html

*L'ouverture des magasins le dimanche*

***La loi actuellement en vigueur sur le repos dominical date de plus d'un siècle.

Depuis, les modes de vie et de consommation des Français ont évolué.

La proposition de loi déposée par le député Richard Maillié (visant à définir les dérogations au repos dominical dans les grandes agglomérations et les zones touristiques) et défendue par le Gouvernement est un texte équilibré.

Les autorisations d'ouverture le dimanche sont ciblées : elles concernent les grandes agglomérations de plus de 1 million d'habitants;
Les élus locaux auront leur mot à dire : sans le feu vert de la mairie, rien ne change ;
Le travail le dimanche est basé sur le volontariat ; les salariés dans ces zones sont payés le double et bénéficient du repos compensateur ;
Le principe du repos dominical est conservé et le dimanche conserve son caractère de jour exceptionnel ;
Les petits commerces alimentaires sont mieux protégés.
Cette proposition de loi n'est ni une généralisation ni une obligation du travail le dimanche !

Elle permet aux Français qui le souhaitent de faire des achats le dimanche.
Elle permet aux salariés qui le souhaitent de travailler le dimanche pour accroître leurs revenus en étant payés le double.

*Quelques chiffres :

66% des Français sont favorables à l'ouverture des commerces le dimanche (sondage OpinionWay-LeFigaro-LCI, 12.12.08)
73% des Franciliens y sont favorables (sondage CSA, 12.10.08)
7,5 millions de Français travaillent régulièrement ou occasionnellement. 67% d'entre eux (80% en région parisienne) approuvent la proposition de loi (sondage IFOP du 5-9.12.08).

UMP

Friday, December 19, 2008

*Les élus UMP-NC des Hauts-de-Seine refusent d'adhérer à "Paris Métropole"*

***Les élus de l'UMP et du Nouveau Centre des Hauts-de-Seine ont annoncé vendredi matin leur refus d'adhérer "en l'état" au syndicat mixte d'étude Paris Métropole, dont ils jugent les statuts "inacceptables".

"Les élus de la majorité présidentielle des Hauts-de-Seine regrettent que le projet de statuts soumis aux collectivités locales ne corresponde pas aux conversations avec la Ville de Paris. Ils considèrent que ces statuts sont, en l'état, inacceptables", ont écrit dans un communiqué le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (UMP), et le président de l'association des maires du département, Jacques Gautier (UMP).

Les élus soulignent cependant "leur adhésion au principe de la création d'un syndicat mixte ouvert d'études".

Les parlementaires, maires, conseillers généraux et régionaux "décident, par conséquent, de constituer une délégation, chargée d'engager des discussions avec la ville de Paris et les initiateurs de la conférence métropolitaine" afin de "modifier les statuts du syndicat mixte et d'élaborer une charte de gouvernance acceptable pour tous", ajoutent-ils.

Le communiqué a été diffusé après une réunion des élus vendredi matin sur ce syndicat mixte, issu de la conférence métropolitaine lancée en juillet 2006 par la maire PS de Paris Bertrand Delanoë et chargé notamment de réfléchir à la solidarité financière au sein de l'agglomération parisienne.

Le maire divers-droite de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, qui avait été élu en mars dernier avec le soutien de l'UMP, mais sans en prendre l'étiquette, a de son côté annoncé que sa commune avait adhéré au syndicat.

Il a espéré que la structure "réunira un maximum de villes, au-delà des couleurs politiques".

Le conseiller général UMP de Neuilly et président du groupe UMP-NC au conseil général des Hauts-de-Seine, Jean Sarkozy, a déploré "une décision qui résulte d'une initiative individuelle et isolée, sans concertation".

"Je prends acte de la sortie de la ville de Neuilly de la majorité présidentielle. C'est une décision très lourde", a déclaré à l'AFP le fils cadet de Nicolas Sarkozy, qui fut maire de Neuilly de 1983 à 2002.

Jean Sarkozy et Jean-Christophe Fromantin s'opposent régulièrement sur les sujets de politique locale depuis les élections municipales de mars 2008.

Parmi les collectivités ayant déjà voté leur adhésion figurent notamment le Conseil de Paris, le conseil régional d'Ile-de-France, les villes de Nogent et Arcueil (Val-de-Marne), la communauté d'agglomération Val-d'Orge (Essonne) et la ville de Sceaux (Hauts-de-Seine), dirigée par le maire divers-droite Philippe Laurent.

AFP
19.12.08

*Les Français champions européens de l'envoi de CV par e-mail*

***Selon une étude Stepstone, 78 % des Français déclarent préférer envoyer leur candidature par e-mail.

Selon une étude réalisé dans huit pays européens (France, Allemagne, Norvège, Suède, Italie, Belgique, Danemark et Pays-Bas) par le spécialiste norvégien de l'emploi Stepstone, les Français sont les champions de la candidature par e-mail. Ils sont en effet 78 % à déclarer préférer envoyer leur candidature par e-mail contre 4 % à préférer la traditionnelle candidature papier. Ils sont suivis de près par les Italiens (75%) et par les Belges (74%).

Et parmi les autres manières de postuler, 4 % des Français déclarent préfèrer contacter directement l'entreprise par téléphone tandis que 14 % utilisent de préférence les formulaires de candidature en ligne sur les sites des sociétés.
Internet, de plus en plus incontournable pour la recherche d'emploi.

Au total, les Français sont donc 92 % à opter de préférence pour une candidature en ligne (e-mail et formulaires Web) dans leur recherche d'emploi. Selon cette enquête, la France se positionne bien au-dessus de la moyenne européenne qui s'établit à 66 % en progression de six points depuis deux ans. En effet, en 2006 la même étude ne recensait que 60 % de candidats européens postulant par e-mail. De même, cette année-là encore 19 % des Européens utilisaient la voie postale pour l'envoi de leur CV, alors qu'aujourd'hui cette moyenne est tombée à 12 %.

Les Allemands en queue de peloton
Pour expliquer le succès de la candidature en ligne auprès des Français, Valérie Vaillant, directrice générale de Stepstone Online en France, préfère éviter l'argument ADSL : « De mon point de vue, la raison s'explique surtout par le fait que les sites français respectent scrupuleusement la confidentialité des chercheurs d'emploi. Les candidats se sentent en confiance sur ces sites. Ils peuvent en effet répondre de manière anonyme aux offres d'emploi ou masquer leur précédent employeur, ce qui n'est pas forcément le cas sur les sites allemands. »

Les Allemands sont en effet les plus attachés à l'envoi de candidatures par courrier. En effet, 22 % d'entre eux déclarent privilégier l'envoi par courrier et 58 % choisissent un envoi par e-mail selon Stepstone. Il faut toutefois relativiser le message envoyé par cette étude et ne pas jeter trop vite la candidature papier à la corbeille. L'étude a été réalisée en ligne auprès de 31 748 internautes sur les différents sites du groupe (StepStone.fr, Sourcea.fr, Jobtech.fr, Marketvente.fr, Admincompta.fr). Des candidats qui sont forcément plus réceptifs à Internet que les autres...






Bertrand Braux
01net
16/12/2008

***La protection de l’environnement par le Droit Pénal : UE***

***La directive du 19 novembre 2008 harmonise les législations des Etats membres relatives aux infractions pénales environnementales :

Pour améliorer la protection de l’environnement, la directive énumère les actes constitutifs d’infractions pénales et dresse une liste limitative des textes communautaires dont la violation intentionnelle ou non pourra engager la responsabilité pénale des personnes physiques ou morales, en qualité d’auteur ou complice des faits.

Ainsi, les deux annexes recensent plus de 70 textes qui concernent tous les domaines environnementaux : air, déchets, ICPE, etc.

Les Etats membres doivent mettre en place, avant le 26 décembre 2010, un système de sanctions dissuasives et tenir informer la Commission pour évaluer les effets des mesures.

En France, il n’existe pas d’incrimination générale unique pour atteinte à l’environnement mais le Code de l’environnement énonce d’ores et déjà certaines des infractions pénales contenues dans cette directive.

CCIP

*Directive n°2008/99/CE du 19 novembre 2008 relative à la protection de l’environnement par le droit pénal, publiée au JOUE du 6 décembre 2008.



****Plus d'Infos : CABINET INTERNATIONAL : "DEVELOPPEMENT DURABLE " du XXIe siècle! :
http://preview.bravoassociatesw.vpweb.fr

Bien à vous,
Morgane BRAVO
http://www.bravo-associatesw.com

Thursday, December 18, 2008

*Yazid Sabeg nommé "commissaire à la diversité et à l'égalité des chances"*

***Tout en présentant, mercredi 17 décembre à l'Ecole polytechnique, les mesures qu'il souhaite voir mises en oeuvre en faveur d'une "égalité réelle des chances" (Le Monde du 18 décembre), Nicolas Sarkozy a annoncé la nomination de Yazid Sabeg au poste de "commissaire à la diversité et à l'égalité des chances". Le président a demandé à M. Sabeg, industriel et homme de réseau, de "mobiliser toutes les ressources de l'Etat" pour relever le "défi du métissage que nous adresse le XXIe siècle".

Selon l'Elysée, la fonction de commissaire à la diversité s'apparente à celle de commissaire au plan. La nomination de M. Sabeg, précise-t-on de même source, ne préjuge en rien de l'éventuelle création d'un secrétariat à l'égalité des chances lors d'un prochain remaniement gouvernemental.

Français d'origine algérienne, M. Sabeg est PDG de Communication et Réseaux, une entreprise spécialisée dans l'industrie des matériels de surveillance et de communication. Infatigable avocat de la diversité (Le Monde du 16 décembre), il a lancé, au lendemain de l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, un "manifeste pour l'égalité réelle". Dans un livre rédigé en 2004 avec Laurence Méhaignerie (Les Oubliés de l'égalité des chances, Institut Montaigne), M. Sabeg soulignait "la manière ambiguë dont la France se rapporte à sa propre diversité" et invitait à une réflexion dépassionnée sur la discrimination positive.

A l'Ecole Polytechnique, le chef de l'Etat s'est attaché à clore la polémique - le "charivari", a-t-il dit - qu'il avait suscitée lorsqu'en 2003, alors ministre de l'intérieur, il s'était déclaré favorable à l'idée de discrimination positive. "Comme si le simple fait d'être intéressé par cette idée était la preuve que je justifiais le communautarisme. C'est exactement le contraire !", a-t-il lancé, en utilisant désormais l'expression de "volontarisme républicain".

Tout au long de son discours, rédigé par son conseiller Henri Guaino, le président de la République n'a eu de cesse de mettre l'accent sur le caractère social des inégalités. "Répondre au défi de la diversité en recourant à des critères ethniques ou religieux conduirait à prendre le risque de dresser les communautés les unes contre les autres et enfermer chacun dans son identité et son histoire", a affirmé M. Sarkozy. Le chef de l'Etat, qui a indiqué "avoir mûrement réfléchi" à cette question, estime que "c'est par le critère social qu'il faut prendre le problème parce que les inégalités sociales englobent toutes les autres". "Si l'on regarde comment se distribuent les inégalités, il apparaît clairement qu'en réduisant toutes les fractures sociales on réduira du même coup toutes les fractures ethniques, religieuses et culturelles", a insisté M. Sarkozy.

Tout en estimant que la question d'une "action publique volontariste fondée sur des critères ethniques ou religieux doit être close", le président juge nécessaire que la France se dote "d'outils statistiques" qui, "sans traduire une lecture ethnique de notre société", "permettent de mesurer sa diversité, pour identifier précisément ses retards et mesurer ses progrès".

Ces instruments "doivent reposer sur des méthodes objectives et incontestables", et être "établis dans le consensus", a-t-il précisé, en souhaitant qu'un travail soit engagé avec la communauté scientifique pour avancer, "dans le dialogue", sur ce sujet qu'il sait "sensible". "Si vous n'avez aucun instrument de mesure autre que celui du nombre de ministres issus de la diversité, je crains que nous ne résolvions pas tous les problèmes", a-t-il insisté, en martelant que "l'égalité des chances doit cesser d'être théorique pour devenir réelle".

Laetitia Van Eeckhout
19.12.08.
Le Monde

***En effet, on est au XXIe Siècle...Mondialisation... "l'égalité des chances doit cesser d'être théorique, VIRTUELLE, pour devenir réelle". A SUIVRE...!

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*FM TV - KARL ZÉRO REÇOIT FRÉDÉRIC LEFEBVRE*

***Frédéric LEFEBVRE Député des hauts de seine porte parole l'UMP : émission karl zéro

***FRANÇOIS FILLON RÉPOND...Bilan de la présidence française de l'Union Européenne ***

*** FranceFrançois Fillon, Premier Ministre, répond à Arnaud Robinet, Député de la Marne, au sujet du bilan de la présidence française de l'Union Européenne

*François Fillon répond à JM Ayrault : Projet de loi organique*

***François Fillon, Premier Ministre, répond à Jean-Marc Ayrault, Député de Loire-Atlantique, au sujet du projet de loi organique lors de la séance des Questions au Gouvernement, le 17 décembre 2008.

Wednesday, December 17, 2008

***Convention Economie de l’UMP...***

Frédéric LEFEBVRE, porte-parole et Secrétaire national de l’UMP à l’économie

***Convention organisée par Frédéric LEFEBVRE, porte-parole et Secrétaire national de l’UMP à l’économie, le 17 décembre 2008 à la Maison de la Chimie à Paris :

"Crise financière et économique : le changement, résolument!"

En présence du Premier ministre François FILLON.

*A l’heure où la crise financière se transforme en crise économique en France, en Europe et dans le reste du monde, les Français attendent des réponses rapides et à la hauteur des enjeux.

La majorité est mobilisée autour de Nicolas SARKOZY et du gouvernement, pour défendre et expliquer les mesures sans précédent décidées depuis maintenant près de deux mois et demi, parce qu’elles sont celles dont l’économie française, ses salariés et ses entreprises ont besoin.

En faisant travailler ensemble experts, parlementaires, membres du gouvernement, tous convaincus de l’urgence à trouver des solutions, l’UMP entend aller plus loin en formulant des propositions concrètes pour un réel changement des règles du jeu en France et en Europe. Pour qu’une telle crise financière ne se reproduise pas. Pour que l’économie française rebondisse rapidement. Pour que l’Union européenne se dote enfin de la gouvernance et des outils lui permettant d’assurer à sa prospérité.

Programme :

L'Ouverture de la convention a eu lieu à 9h30 par Frédéric LEFEBVRE, porte-parole et secrétaire national de l’UMP à l’économie

Matinée (9h30 – 13h15) - Réponses à la crise : une majorité tournée vers les Français

Sont intervenus notamment Xavier BERTRAND, Eric BESSON, Jean-François COPE, Patrick DEVEDJIAN, Alain MINC, Robert ROCHEFORT, Eric WOERTH

Après-midi (14h30 – 16h45) - Pour une gouvernance économique européenne durable

Sont intervenus notamment Michel BARNIER, Jean-Paul FITOUSSI, Jean-Pierre RAFFARIN, Jean-Dominique GIULIANI, Christine LAGARDE, Alain LAMASSOURE,

Clôture de la convention à 16h45 par le Premier ministre François FILLON.

Jean-François COPE

Jean-Pierre RAFFARIN

Jean-Paul FITOUSSI,

Jean-Dominique GIULIANI

Christine LAGARDE

Michel BARNIER

Xavier BERTRAND

Alain LAMASSOURE



Premier ministre François FILLON.





***Félicitations pour l'organisation. Convention très intéressante & utile! UN SUCCES.

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*Photos : Morgane BRAVO

*Relance : L'intégralité de l'interview de François Fillon*

Monday, December 15, 2008

*LeWeb'08 dégénère en affrontement entre l'Europe et les États-Unis*


***Deux poids lourds de la blogosphère, le Français Loïc Le Meur et le fondateur de TechCrunch Michael Arrington, ont échangé aigreurs et menaces suite à la conférence LeWeb'08 qui se tenait la semaine dernière à Paris. Retour sur un week-end agité.

LeWeb08 : face à la crise, le secteur se veut philosophe
Les Européens sont fainéants et les Américains arrogants. Voilà, à peine caricaturé, ce que l'on risque de retenir de la conférence LeWeb08, qui réunissait la semaine dernière plus de 1700 professionnels d'internet à Paris. Le week-end a en effet été marqué par une algarade entre deux blogueurs vedettes qui, par billets interposés, a terni l'image de la conférence et suscité un flot de réactions. Simple querelle d'ego ou vrai malaise dans les relations entre le web européen et américain ? Voici un résumé en trois actes de l'attraction du week-end.

Acte I
Michael Arrington, fondateur de TechCrunch dont le blog fait la pluie et le beau temps dans la Silicon Valley, revient samedi sur une conversation tenue lors du Web08, la conférence organisée quelques jours plus tôt à Paris par Loïc Le Meur.
Son idée se résume en quelques mots : "la vie est belle à Paris". On y boit du bon vin, dans d'excellents restaurants. Mais à l'heure de lutter contre les géants du web américain, ces repas de deux heures ne suffisent pas à être performants. "Skype (acheté par eBay) et MySQL (acheté par Sun) en sont deux exemples récents", écrit-il.
Et Arrington d'enjoindre les organisateurs de la conférence à inviter davantage d'entrepreneurs européens qui raconteraient comment ils ont surmonté la culture locale pour réussir. "La joie de vivre, c'est bien lorsque l'on a vendu sa start-up que l'on a une maison de campagne dans le Sud de la France. Mais en attendant, retournez bosser", lance-t-il.

Acte II
Tandis que les réactions affluent sur TechCrunch, Loïc Le Meur visiblement piqué au vif répond par un billet sur son blog et pose la question : "Michael Arrington doit-il être à nouveau invité à LeWeb l'an prochain ?". D'emblée, le blogueur souligne l'arrogance de son partenaire américain, qui l'avait enjoint à quitter la scène lors d'une interview de Marissa Mayer, en charge de la recherche chez Google.
L'essentiel tourne cependant, à nouveau, sur les différences de culture entre l'Europe et les États-Unis. D'un côté, on irait droit au but, jusqu'à l'obsession. De l'autre, on saurait prendre son temps pour apprendre à connaître son interlocuteur. Ce qui n'empêcherait pas de connaître quelques succès, tels que Meetic et Vente-privée, dont les fondateurs étaient présents cette année à la conférence, et ignorés dans la couverture de TechCrunch.
"Franchement, ce débat Europe-US n'est plus très pertinent", nuance toutefois Le Meur, qui se veut l'organisateur d'une conférence internationale, où l'Asie gagnerait une présence accrue. Et où ses "amis Américains" resteraient accueillis du mieux qu'il le peut.

Acte III
Michael Arrington rétorque au billet de Le Meur, et évoque rien moins que le risque d'une "censure" et d'un "dangereux précédent", s'il venait à être déclaré persona non grata à la suite des propos tenus lors de la conférence. "J'attendais mieux de la communauté européenne", regrette-t-il, dans un billet qui déclenche à nouveau plusieurs centaines de commentaires et continue d'alimenter les reprises sur d'autres blogs.
Dans les réactions, le même Arrington lance l'idée d'une autre conférence qui se tiendrait désormais à Londres la même semaine que LeWeb... avant d'indiquer qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Puis il affirme qu'il ne couvrira plus l'événement si ses blogueurs ne disposent pas du traitement réservé à la presse et jure ne pas être celui qui a déclenché les hostilités.
"Tout cela va certainement trop loin", réagit Ouriel Ohayon, qui gère le blog de TechCrunch en français. "Je crois qu’il y a une grande part de second degré dans tout cela et que les lecteurs y prêtent plus de sérieux qu’il en a l‘air", ajoute-t-il, espérant qu'il s'agit d'un "un spectacle que tout le monde aura oublié dans quelques jours".

Benjamin Ferran
14/12/2008
L'Expansion

Sunday, December 14, 2008

***Trois Français et un Allemand, sélectionnés par l'Agence spatiale européenne : Isolés pendant 520 jours...***

***Trois Français et un Allemand, sélectionnés par l'Agence spatiale européenne, s'apprêtentà vivre une expériencehors du commun.

Trois Français et un Allemand, âgés de 28 à 40 ans, viennent d'être choisis par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour simuler une mission vers Mars en restant confinés dans une enceinte close pendant 520 jours. Soit le temps nécessaire pour effectuer le trajet aller-retour vers la planète rouge en comptant un séjour sur place d'environ un mois.

Baptisée Mars-500, cette expérience surprenante, réalisée à Moscou en collaboration avec l'Institut russe pour les problèmes médicaux (IBMP), vise à déterminer les conséquences, tant physiologiques que psychologiques, de l'enfermement et de la promiscuité sur un petit groupe d'êtres humains triés sur le volet. Un préalable indispensable avant d'envoyer, pour de vrai cette fois, des astronautes vers Mars comme la Nasa envisage de le faire en… 2037.

Pendant 17 mois, en effet, ces futurs explorateurs devront vivre en autarcie totale dans un vaisseau exigu, loin de la Terre qui ne sera plus qu'un minuscule point lumineux dans le ciel et avec qui les contacts radio mettront plus de 40 minutes à transiter. Autant dire que ces hommes et ces femmes devront être dotés d'un physique et d'un mental à toute épreuve.

Les quatre lauréats du concours lancé en juin 2007 par l'ESA ont été présentés avant-hier à la presse. Il s'agit des Français Cyrille Fournier, 40 ans, pilote d'Airbus A 320, Arc'hanmael Gaillard, un ingénieur de 32 ans et Cédric Mabilotte, 34 ans, ingénieur en systèmes informatiques, ainsi que de l'Allemand Oliver Knickel, ingénieur dans l'armée allemande, âgé de 28 ans.

Titulaires et «doublures»
Ces hommes ont été choisis parmi 5 680 candidats des 18 pays membres de l'ESA au terme d'« un processus de sélection similaire à celui des astronautes » prenant en compte les qualifications professionnelles, la santé et la motivation, a expliqué Martin Zell, de la direction des vols habités de l'ESA. À noter qu'un Suédois qui figurait parmi les lauréats a renoncé pour «raisons personnelles», a précisé l'Agence.

En mars prochain, deux d'entre eux seront enfermés pendant 105 jours, avec quatre Russes, dans une installation conçue par l'IBMP, à Moscou. Les deux autres serviront de «doublures», prêts à remplacer les titulaires en cas de problème. Ce n'est qu'après ce galop d'essai que l'isolement de 520 jours, le plus long jamais réalisé à ce jour, débutera, vers la fin 2009.

Au total, les «cobayes», comme ils se définissent eux-mêmes, s'absenteront de chez eux pendant près de trois ans en comptant les travaux préparatoires qui débutent en janvier à Moscou. Une perspective qui ne semble pas les inquiéter. «Quand je me suis porté candidat, j'étais célibataire. Aujourd'hui, je ne le suis plus. Mais j'ai une femme formidable !», a confié Cyrille Fournier, qui se dit «heureux de collaborer avec des gens intelligents» sur un projet de cette envergure. «C'est une très grande chance et un honneur de participer à l'élaboration de ce grand voyage vers Mars, de vivre une expérience au cours de laquelle nous allons être abreuvés de connaissances», assure de son côté Cédric Mabilotte. Pour cela, il est prêt «à disparaître de la société des hommes, à chambouler toute sa vie».

Une démarche d'autant plus méritante que les candidats à l'isolement, qui seront bien évidemment rémunérés (54 000 euros pour les 520 jours), n'éprouveront pas les sensations agréables et apaisantes de l'apesanteur. «Qui peut le plus peut le moins, les résultats de l'expérience n'en seront que meilleurs», a déclaré l'ancien spationaute français Michel Tognini, qui dirige le Centre des astronautes européens à Cologne.

Curieusement, l'ESA n'a recruté aucune femme. La réponse de Martin Zell, assurant qu'«elles n'ont pas été exclues du processus», est un peu courte . Est-ce en souvenir d'une expérience précédente (de plus courte durée) interrompue après qu'un Russe, sans doute un peu éméché, a voulu embrasser une Canadienne le soir du réveillon du 31 décembre 1999 ? Excédé par l'ambiance devenue irrespirable, un Japonais était parti en claquant la porte…

Marc Mennessier
13/12/2008
Le Figaro

*Photo : Les candidats à l'expérience Mars-500 ont visité les locaux où ils resteront enfermés près d'un an et demi. (Crédits photo ESA)

*ONEWORD : LEWEB08*

Saturday, December 13, 2008

*La droite parisienne passe à l'offensive contre Delanoë*

***Le groupe UMP va, pour la première fois, demander une mission d'évaluation et de contrôle.

Profitant de l'élection, la semaine prochaine, du président de sa fédération, l'UMP Paris cherche à renforcer son rôle d'opposant à Bertrand Delanoë. La défaite du maire au congrès du PS à Reims et la hausse des impôts, qui doit être votée lundi au Conseil de Paris, lui offrent un terrain propice. Philippe Goujon, député maire du XVe arrondissement - qui devrait être reconduit mercredi à la présidence de la fédération -, promet un véritable «renouvellement» sous son troisième mandat. «Il ne s'agit pas d'un simple prolongement de ma mission», a-t-il assuré. Certains avaient pu le croire après le renoncement - pour éviter leur affrontement - des deux ministres qui ont été tentées par ce poste : la garde des Sceaux, Rachida Dati, maire du VIIe, et la ministre de l'Économie, Christine Lagarde.

Philippe Goujon se dit désireux de travailler avec les jeunes élus du cercle Pari Paris - «des agitateurs d'idées» - qui viennent de rendre public un document de trente pages contenant leurs propositions pour redynamiser la fédération. Après un mandat marqué par les «batailles électorales», Goujon souhaite «renforcer le maillage militant» pour que dans trois ans, à la fin de sa mission, «les conditions soient réunies pour mener la campagne de la reconquête jusqu'en 2014».

Contrairement à lui, son challenger pour la présidence, élu du XVIIe, Jérôme Dubus n'est «pas certain» que Bertrand Delanoë «soit affaibli» à Paris après le congrès de Reims. «Rien n'indique qu'il le soit», prévient-il, soulignant que l'UMP doit «aller au-devant de la déception des Parisiens». Dans les mesures préconisées, Dubus souhaiterait ainsi que soit mise en place «une allocation mensuelle de garde d'enfants de 300 euros pour pallier l'absence de places en crèche».

Échanges houleux sur le budget
Profitant des nouvelles dispositions du règlement du Conseil de Paris, le groupe UMP va demander lundi - une première - la mise en place d'une mission d'évaluation et de contrôle, précisément sur la petite enfance. Elle sera présidée par un élu du XVIe, David Alphand, membre de l'équipe Pari Paris. «La situation n'évolue pas. Il manque toujours 15 000 places», regrette Jean- François Lamour, président du groupe UMP, qui suggère de «diversifier les types de prise en charge» : microcrèches, développement des assistantes maternelles, amélioration de leur qualité de vie et de leur formation…

Cette demande se fera dans le cadre d'échanges houleux sur le budget, lundi et mardi. Bernard Gaudillère, adjoint au maire chargé des finances, insiste sur la bonne santé de la capitale, soulignant que la dette n'excède pas les 1 000 euros par habitant, alors qu'elle est de 2 200 à Lyon et de 3 200 à Marseille… Il dénonce en revanche le désengagement de l'État et en particulier sa «dette» de 220 millions d'euros. «Il ne s'agit que d'un retard de paiement», lui répond Jean-François Legaret, président de la commission des finances du Conseil de Paris et maire du Ier arrondissement. Ce dernier a réitéré sa demande d'un «audit général des finances de la Ville» qui soit réalisé «par un cabinet indépendant» et «donne lieu à un débat au Conseil de Paris».

Sophie de Ravinel
12/12/2008
L'Express

*Expositions : "Splendeurs des courtisanes" & "Estampes japonaises"*


***Derniers jours "Splendeurs des courtisanes. Japon, peintures ukiyo-e du musée Idemitsu" jusqu'au 4 janvier 2009 :

Depuis le 19 septembre dernier, le Musée Cernuschi présente, à l'occasion de la célébration des relations franco-japonaises, une exposition consacrée aux peintures Ukiyo-e de l'époque d'Edo, du musée Idemitsu de Tokyo.

Présentation de l'exposition :

Le musée Idemitsu, à Tokyo, possède l'une des collections les plus riches et les plus belles du Japon dans le domaine de la peinture ukiyo-e.

L'exposition présentera un choix de 112 peintures (rouleaux suspendus ou kakemono, paravents, et rouleaux en longueur ou e-maki) réalisées par les plus grands artistes de cette école. Elle retracera en particulier l'histoire de cette peinture depuis la peinture de moeurs ou fuzokuga, au XVIIE siècle, jusqu'aux grands maîtres des XVIIIe et XIXe siècle.

Pour des raisons de conservation, les oeuvres seront présentées par roulement en deux temps sur une durée de trois mois. Apparue à la fin du XVIIe siècle, l'école de l'Ukiyo-e ou "peinture du monde flottant" s'est épanouie jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Cette école est liée au développement des grandes métropoles japonaises, Kyôto, Osaka et surtout Edo (Tokyo), capitale shogunale. Elle a connu à partir de la fin du XIXe siècle une gloire internationale, en raison notamment de la vogue et de la diffusion des estampes japonaises en Occident, ou encore des livres illustrés. Mais les peintures de ces artistes sont souvent beaucoup moins connues.

Du fait de leur fragilité, un certain nombre de peintures ont été en effet rendues au musée Idemitsu et ont été remplacées par d’autres, spécialement importées de Tokyo.

Toutes font partie de l’exceptionnelle collection du musée Idemitsu et sont très rarement montrées en dehors du Japon.

L’école Ukiyo-e a compté quelques uns des plus grands artistes de la peinture japonaise, au nombre desquels Kaigetsudô Ando (?-1743), Suzuki Harunobu (1724 – 1770), et bien sûr Kitagawa Utamaro (1753-1806), Katsushika Hokusai (1760-1849) et Andô Hiroshige(1797-1858). Leurs thèmes sont la vie moderne, Edo, ses théâtres kabuki et ses quartiers de plaisir où se côtoient nobles et bourgeois fortunés.

L’Ukiyo-e prend pour sujet de prédilection les jolies femmes, notamment les courtisanes de Shin-Yoshiwara, le quartier des plaisirs à Edo. Présentées sous un jour idéalisé, les « beautés » des maisons vertes incarnent le goût du luxe et de l’apparat qui caractérise la population urbaine aisée de la période d’Edo (1615-1867).

Sens du jeu et goût de la poésie, hédonisme mêlé de distanciation, les valeurs de l’Ukiyo-e imprègnent encore le Japon urbain moderne.Deux expositions seront également présentées dans le cadre de la célébration du cent cinquantième anniversaire des relations franco-japonaises, au Petit Palais, musée des beaux-arts de la Ville de Paris.

Le musée Cernuschi est ouvert de 10h à 18h, tous les jours sauf le lundi, le jour de Noël et le jour de l’An. Les veilles de fêtes, le musée fermera plus tôt, renseignez-vous au 01 53 96 21 50.

Tarifs de l’exposition : 7,50€ (TP) – 5,00€ (TR) – 3,50€ (TR)

Musée Cernuschi
7 avenue Vélasquez
75008 – Paris
tél : 01 53 96 21 50
www.cernuschi.paris.fr

métro : Villiers ou Monceau
bus 30 ou 94


***Exposition : Estampes japonaises. Images d'un monde éphémère

Bibliothèque nationale de France

18 novembre 2008 - 15 février 2009

Site Richelieu / Galerie Mazarine et Crypte
L'exposition propose une vision d'ensemble de cet art, depuis son apparition, à la fin du XVIIe siècle, jusqu'au milieu du XIXe siècle. Cent cinquante œuvres d'une qualité exceptionnelle, souvent rarissimes ou uniques, ont été sélectionnées dans le fonds prodigieux du département des Estampes.

L'estampe Ukiyo-e ou « images d'un monde flottant », éphémère, opposé au monde immuable et sacré, révèle l'art de vivre et la nouvelle culture de la société urbaine et marchande de l'ère Edo. Ce courant artistique est né du bouleversement socioculturel survenu lors de la prise de pouvoir de la dynastie des shôgun Tokugawa, dynastie qui assura au pays la paix intérieure et la prospérité durant deux siècles et demi (1600-1868). Le Japon s'isola du reste du monde.

La bourgeoisie citadine fortunée, exclue de la culture traditionnelle et des divertissements réservés aux seigneurs, créa sa propre culture, ses héros, ses idéaux, ses loisirs et spectacles. L'estampe qui atteignit un raffinement extrême (couleurs chatoyantes, fonds micacés, marbrés, gaufrage, poudre d'or et d'argent) fut le support de cet art de vivre, notamment celui des quartiers des théâtres et le quartier de plaisirs à Edo (Tôkyô), le Yoshiwara.

En partenariat avec ParisObs.

*Présentation vidéo de l’exposition :
http://www.bnf.fr/pages/zNavigat/frame/cultpubl.htm?ancre=exposition_927.htm

Mardi-samedi de 10h à 19h, dimanche de 12h à 19h
Fermé lundi et jours fériés

tarif plein : 7.00 euros
tarif réduit : 5.00 euros


***Magnifiques Expositions!***

Bien à vous,

Morgane BRAVO


Photos : Morgane BRAVO

Thursday, December 11, 2008

***L’UNESCO commémore les 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme : Prix à M. L'Ambassadeur Stéphane HESSEL. "FELICITATIONS"***


***L’UNESCO commémore les 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme :

Le 10 décembre 2008 "Journée mondiale des droits de l’homme" la Déclaration universelle des droits de l’homme a 60 ans. Autour de cette date symbolique, l’UNESCO et l’ensemble de ses réseaux ont organisé de multiples manifestations à travers le monde pour promouvoir les droits contenus dans cette Déclaration et offrir au grand public l’occasion de mieux comprendre la contribution essentielle apportée par l’UNESCO au renforcement et au développement des 4 droits relevant de ses domaines de compétence.

A l’occasion de cette cérémonie qui a marqué à la fois la Journée mondiale des droits de l’homme et les 60 ans de la Déclaration, le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro MATSUURA, a procédé à la remise officielle de ce prix à M. L'Ambassadeur Stéphane HESSEL (France), qui participa à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme et continue à défendre sans relâche les droits humains.

*Soixante ans après la Déclaration, M. L'Ambassadeur Stéphane Hessel évoque l’articulation entre un texte aux valeurs toujours intactes et les nouvelles questions posées à la communauté internationale. Le terrorisme et la protection de l’environnement, en particulier, sont deux problématiques qui n’étaient pas abordées dans le texte de 1948. L’idéal, les principes et l’audace des rédacteurs n’en restent pas moins les armes indispensables pour considérer ces nouveaux enjeux.

Stéphane Hessel fut un témoin privilégié de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’Homme le 10 décembre 1948. Résistant, déporté, il assiste à New York à partir de 1946 à la genèse de la Déclaration. Alors jeune diplomate, proche du secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des droits sociaux et des droits de l’homme Henri Laugier, il revient 60 ans plus tard sur l’ambiance qui présida à l’élaboration d’un texte à la portée considérable.



***Nous tenons à féliciter M. L’Ambassadeur Stéphane HESSEL pour ce prix très bien mérité. Nous pouvons en témoigner (humblement) :

Nous avons eu l’honneur d’effectuer dans le cadre de nos études diplomatiques à l’IIAP/ENA (Paris), notre « stage » en 1980 avec lui (Ambassadeur) au sein de la Mission permanente de la France auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, et gardons un excellent souvenir : Son extrême amabilité, de précieux conseils...Participation en tant que membre de la Délégation française aux négociations au sein de la CNUCED, OIT. Contacts avec les représentants des Organisations Internationales : UIT, OMM, GAT, HCR, OMPI, OMS.
Son aide pendant notre séjour à Genève, invitation à déjeuner chez lui en présence de son épouse, l’un de ses fils & membres de la Mission. La fierté quand nous recevions des compliments à propos de lui à la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement)… de la part des représentants d‘autres pays (Groupe 77…) Il jouit d’une excellente réputation. Entre autres...

Enfin, nous avons eu le privilège d’avoir réalisé un « stage : Diplomatique » de rêve : avec une personnalité (Diplomate) historique, grand témoin des célébrations du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, Prix de l'UNESCO...!

*(D'autre part, en 1985, nous avons réalisé à la Commission Européenne(UE), Bruxelles
au sein du Secrétariat Général :
L'Elaboration d’un rapport: « La politique des droits de l’homme de la communauté européenne dans les pays tiers »)*

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*Conférence-Débat sur "Les investissements internationaux" : MEDEF*


****La Conférence-Débat "Les investissements internationaux" à eu lieu à Paris le lundi 8 décembre 2008 :

Laurence Parisot, présidente du MEDEF & Frédéric Sanchez, président de la Commission International du MEDEF, ont invité à une conférence-débat sur Les investissements internationaux : Crise financière, menace de récession…quelles conséquences pour les flux mondiaux d’investissements ?

Comment attirer les investissements étrangers en France ?
Avec la participation de :
- Philippe Favre, Président de l’AFII
- Vivien Lévy-Garboua, Senior Advisor de BNP Paribas
- Alain Juillet, Haut responsable à l’IE
- Gilles Saint Marc, Gide Loyrette Nouel, département financier, avocat
associé

Interview de Pascal Lamy, Directeur Général de l’OMC

Ouverture des marchés étrangers et respect des investissements
Avec la participation de :
- Vivien Lévy-Garboua, Senior Advisor de BNP Paribas
- Pierre Poret, OCDE / Head of Investment Division
- Brigitte Stern, directrice du Centre d’études et de recherches en droit
international de Paris, vice-présidente du Tribunal administratif de l’ONU
- Jean-Christophe Donnelier, DGTPE

Conférence animée par Hélène Raymond, professeur en Science
économique à l’Université Paris X-Nanterre













***Cette conférence a été l’occasion de débattre de la politique française en matière
d’attraction des investissements étrangers directs (IED), de l’apport des fonds
souverains et de la finance islamique, des enjeux de sécurité économique, des
accords de protection des investissements et du règlement des différends.

A suivre...***

Bien à vous,

Morgane BRAVO


*Photos : Morgane BRAVO