Wednesday, March 31, 2010

*Conférence de presse conjointe de Nicolas Sarkozy et Barack Obama à la Maison Blanche...*



***30 mar 2010
Conférence de presse conjointe de Nicolas Sarkozy et Barack Obama à la Maison Blanche...

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*P. Sarkozy : Discours devant les étudiants de l'universite de Columbia*










***En effet,
Au 21ème Siècle : Il faut, un Nouvel Ordre Economique International...!

**A propos de l'Amérique Latine : Elle est hispanophone... sauf le Brésil (portugais)...!

"L'AMERIQUE LATINE" ("Les pays de l'Amérique Latine" : BICENTENARIO DE SU INDEPENDENCIA..."Bicentenaire de son Indépendance ...") :

L’expression Amérique latine peut désigner :

*Selon un critère linguistique, l’ensemble des pays du continent américain où l’on parle l’espagnol ou le portugais (Brésil).

*L’Amérique latine comprend donc la majeure partie de l'Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et en partie l’Amérique du Nord (le Mexique).

*À l'exception éventuelle de Haïti, le français, malgré son caractère de langue latine, ne joue guère de rôle pour définir l'appartenance à l'Amérique latine.


*Le Mexique a plus de droits que le Brésil à devenir membre permanent
du Conseil de Sécurité des Nations Unies...

Le PIB du Brésil par habitant, est inférieur à celui de l'Argentine, du Chili et du Mexique.

Le Mexique avait en 2006 la 14e économie mondiale. Il possède une économie de marché orientée vers l'exportation, et dispose du plus haut revenu par habitant d'Amérique latine, en taux de change sur le marché. Le Mexique est le seul État d'Amérique latine membre de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)...2010 BICENTENARIO INDEPENDENCIA & CENTENARIO REVOLUCION...*

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*Christian DUPUY est le nouveau Vice-président du CG92 en charge des Solidarités !*


Christian DUPUY, Maire de SURESNES.

***Comme le groupe des élus de la Majorité l’avait demandé au président du Conseil général, Christian Dupuy, Maire de Suresnes, a été nommé vice-président en charge des Solidarités...
Le coeur de métier du département est l’action de solidarité envers les plus faibles : personnes handicapées, personnes âgées, personnes en situation de précarité...

Lors de la dernière réunion des élus de la Majorité départementale, Jean Sarkozy, président du groupe de la Majorité, a proposé à Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, qu’il procède à la nomination d’un vice-président en charge des solidarités en la personne de Christian Dupuy. Au delà du symbole fort, il est important en terme d’action et de représentation que l’exécutif compte en son sein un Vice-président en charge de la première des compétences des départements. Christian Dupuy travaillera au côté des quatre conseillères générales nommées après la démission de Philippe Juvin : Yolande Deshayes, Marie-Cécile Ménard, Marie-Laure Godin et Patricia Chavinier.

Son parcours politique

Maire de Suresnes depuis 1983
Conseiller régional d’Île-de-France de 1986 à 1988
Conseiller général, vice-président en charge des Transports de 1988 à 1993
Député (4e circonscription des Hauts-de-Seine) de 1993 à 1997
Conseiller général des Hauts-de-Seine, vice-président en charge successivement des Affaires scolaires et de la Culture depuis 1998
Vice-président du Conseil général en charge des Solidarités depuis 2010

Plus d’informations sur la politique de solidarité du Conseil général des Hauts-de-Seine en cliquant ici :
http://www.hauts-de-seine.net/solidarites

http://majorite-92.com

*Photo : Morgane BRAVO

***Christian Dupuy : est le nouveau Vice-président en charge des Solidarités*
http://bit.ly/d2iUuI

Bien à vous,

Morgane BRAVO

*Jean Sarkozy : "Il faut revenir au gaullisme social..."*


***L’interview de Jean Sarkozy, président du groupe de la Majorité au Conseil général des Hauts-de-Seine, dans le Parisien Hauts-de-Seine...

Quels enseignements tirez-vous des mauvais résultats de la droite dans les Hauts-de-Seine lors du scrutin des régionales ?

Il ne faut pas nier ce revers ni le dramatiser. Mais il est de notre responsabilité de tirer les enseignements de ce scrutin et de faire notre autocritique avec humilité. Avec une abstention forte, nous avons enregistré une désaffection de notre électorat populaire et ressenti l’exaspération des classes moyennes. Ce sont eux que la crise laisse en souffrance, et nous devons leur apporter des réponses audibles et visibles. C’est pourquoi j’ai décidé de réunir la majorité départementale ce matin (NDLR : hier).

Quelles initiatives comptez-vous prendre pour tenter de redresser la barre ?

J’ai proposé au président du conseil général (NDLR : Patrick Devedjian) qu’il procède à la nomination d’un vice-président chargé des solidarités, en la personne de Christian Dupuy (le maire de Suresnes, actuellement vice-président chargé de la culture). Il devra travailler au côté des quatre conseillères générales nommées après la démission de Philippe Juvin (NDLR : l’ancien vice-président chargé du social frappé par le cumul des mandats après son élection au Parlement européen). C’est un symbole ! Le département, dont le coeur de métier est le social, doit compter au sein de son exécutif un élu qui porte ce secteur. En cette période de crise, nos administrés nous appellent à notre devoir de solidarité, et il est urgent de retrouver les fondamentaux du gaullisme social dans les Hauts-de-Seine.

Comment préparez-vous les prochaines échéances électorales ?

En mars 2011, 23 cantons, dont 16 tenus par des élus de la majorité, sont renouvelables. Les élus nous ont rappelé leur attachement à la proximité. Il faut être tous rassemblés derrière un projet qui permette de nous recentrer sur nos fondamentaux dans ce département qui est marqué par de profondes inégalités entre les populations et qui a été pionnier pendant trente ans dans le domaine de la rénovation urbaine et de la solidarité. Il ne faut pas l’oublier.

Après la polémique de l’Epad qui, selon la gauche, a été sanctionnée par les électeurs dimanche, serez-vous candidat à la présidence du conseil général ?

Je ne cours pas après les postes. Je cherche à faire du mandat qui m’a été confié par les électeurs quelque chose d’utile. Et en tant que président du groupe de la majorité UMP-NC au conseil général, j’essaie de défendre nos convictions. C’est la priorité. Les questions de personnes ne sont pas intéressantes. Je ne souhaite pas me disperser. J’aborde les échéances avec méthode.

Vendredi 26 mars 2010
www.leparisien.fr

http://majorite-92.com

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Friday, March 26, 2010

*Pierre Jeanniot "L'Aviation : paradoxes et paradigmes" : Délégation Générale du Québec*


Monsieur Pierre Jeanniot,
Directeur général émérite IATA, ancien Président-directeur général d’Air Canada.

***Dans le cadre des activités du Club Economique France-Québec :

Le Délégué Général du Québec en France
Monsieur Wilfrid-Guy LICARI,

nous a convié,

le 25 Mars 2010 à 19h00, à la Résidence du Délégué Général du Québec à Paris :

A la Conférence de

*Monsieur Pierre Jeanniot,
Chevalier de la Légion d'honneur, Directeur général émérite IATA, ancien Président-directeur général d’Air Canada,

sur le thème :

"L'Aviation : paradoxes et paradigmes".

***M. Jeanniot a été Directeur général et Chef de la direction de l’Association du transport aérien international (IATA), de janvier 1993 à juin 2002. Au cours de son mandat, il a dirigé la transformation de l’IATA, aujourd’hui organisation de référence pour l’ensemble du transport aérien. Il a été nommé Président directeur général d’Air Canada en 1984 après avoir dirigé plusieurs services stratégiques au sein de l’entreprise. Il a piloté le projet de privatisation de la compagnie qui était alors une entreprise d’État, pour être ensuite reconduit dans ses fonctions de pdg pour un nouveau mandat. Alors qu’il était responsable des Services techniques, M. Jeanniot a contribué directement au développement du premier système d’enregistrement de vol – la fameuse « boîte noire » - qui est devenue un instrument indispensable à la sécurité des passagers et des équipages d’appareils commerciaux à travers le monde.

*Photos : Morgane BRAVO




Monsieur Pierre DECREUX,
Chargé de Mission auprès des Pays Francophones. (droite)


Morgane BRAVO & Monsieur Wilfrid-Guy LICARI, Délégué Général du Québec en France.


*Publication d'une biographie de M. Pierre J. Jeanniot, premier chancelier de l'UQAM :

Les Presses de l'Université du Québec viennent de publier la biographie de M. Pierre J. Jeanniot, qui fut le premier chancelier de l'UQAM (1995 à 2008). Rédigé par Jacqueline Cardinal et Laurent Lapierre, Pierre Jeanniot - Aux commandes du ciel nous fait suivre les traces de celui qui fut l'un des leaders dans le monde du transport aérien...

***M. Pierre Jeanniot, Québécois passionné de sécurité...
Félicitations...! Excellente Conférence : très intéressante...passionnante & conviviale!***

*Le 13 novembre 2009,
L'ancien président d'Air Canada, Pierre Jeanniot, commente la fusion British Airways et Iberia :

http://videos.argent.canoe.ca/archive/category/emissions/pierre-jeanniot/50109819001

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Wednesday, March 24, 2010

*Message de Valérie Pécresse‏...*

***Chers Amis,

Dimanche dernier, les Franciliens ont tranché. Malgré la déception, nous n'avons pas à rougir de notre score : dans un contexte difficile, il nous permet d'avoir aujourd'hui 50 % d'élus en plus à la région. Je tenais à vous en remercier : grâce à votre soutien et à votre engagement, nous aurons les moyens de faire entendre notre voix au Conseil régional, celle d'une opposition ferme, exigeante et renouvelée.

Je tenais également à vous le dire: nous avons entendu les messages que nous ont adressés les Franciliens et nous en tiendrons compte dans notre action à la région.

J’ai l’honneur d’avoir été élue, hier, présidente du groupe de la Majorité présidentielle par mes collègues du Conseil régional. A la tête de l'opposition régionale, je suis plus que jamais déterminée à me battre pour que la région capitale se montre à la hauteur de ses responsabilités. Au service des Franciliens, nous défendrons nos valeurs et nos idées, dans l'enceinte du Conseil régional, bien sûr, mais aussi sur le terrain, dans chacun de vos départements, de vos cantons et de vos communes.

Nous avons à présent quatre années pour préparer et construire l'alternance. La fin de la campagne ne sonne pas la fin de la mobilisation : avec vous, nous continuerons à expliquer et à convaincre. Dans les rendez-vous politiques qui nous attendent, je sais que je peux compter sur vous comme vous pouvez compter sur moi.

Fidèlement,

Valérie Pécresse
Présidente du groupe de la Majorité présidentielle
au Conseil régional d’Ile-de-France

Tuesday, March 23, 2010

*Huchon PS, large vainqueur en IdF : Roger Karoutchi, qualifié d'élu "le plus compétent"*


***Jean-Paul Huchon qui a largement remporté la Région Ile-de-France sur la candidate UMP Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur a d'ores et déjà proposé à Roger Karoutchi, ancien ministre des Relations avec le Parlement et proche de Nicolas Sarkozy, de présider la commission des Finances du Conseil régional d'Ile-de-France.

Roger Karoutchi, qualifié d'élu "le plus compétent" par Jean-Paul Huchon (PS), le leader de l'UMP francilienne a accepté la proposition du président socialiste de la région.

Les Indiscrets
21/03/2010

***Félicitations à Huchon, EE, PS... les Franciliens ont tranché :
56,69 % pour la liste Huchon
43,31 % des voix pour l'UMP

*A propos de VP,
Hélas... Chronique d'une défaite annoncée (15 mars 2009) :

"A propos des sondages de VP (entre autres) ...nous rappelle : les primaires de l'UMP pour les municipales 2008, à propos du sondage "polémique"... en faveur de FP...Exactement la même situation...
l'Intox...ET, on connaît les RESULTATS DES MUNICIPALES...BD a gagné!!!"

http://amisrogerkaroutchi.blogspot.com/2009/03/regionales-2010-qui-fait-de-lintox-vous.html

*RESULTATS REGIONALES : 21 Mars 2010...IDEM!*

No comment!


*VIDEO : F. FILLON : "je garde confiance dans notre capacité à réussir ensemble"..."Nous n'avons pas su convaincre" :
http://bit.ly/9oYqMP

*VIDEO : Déclaration de Brice HORTEFEUX , second tour Régio... :
http://bit.ly/aj4ZuQ

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Sunday, March 14, 2010

***Hommage à Jean FERRAT...***

***Un très grand monsieur de la chanson française nous a quitté.....!

Avec Jean FERRAT disparaît l'une des figures majeures d'une chanson française mêlant poésie et engagement politique!

"Ne laissez pas s'éteindre la petite flamme vacillante de la chanson d'expression française. Elle résiste. A vous de la préserver, de la transmettre. Vous en avez non seulement le pouvoir, mais le devoir", écrivait-il en 2003 dans une tribune adressée aux dirigeants du service public intitulée "Qui veut tuer la chanson française?"

En effet,

Pour Michel Drucker, "c'est un des derniers géants qui disparaît" et "toute une page de la chanson française qui se tourne". "C'est une partie de la France, toute une génération qui a beaucoup de chagrin aujourd'hui", a-t-il dit sur France Info. "Il y avait (Jacques) Brel, (Georges) Brassens, (Léo) Ferré et puis il y avait Jean, c'était le dernier des mohicans."

LA SUITE : *Jean Ferrat : Ma France...* http://bit.ly/agwH5H

Bien à vous,

Morgane BRAVO











*WEB...Mobilisation des blogueurs pour les Restos du Coeur...*




***Pour la 25ème année, les Restos du Cœur ont entamé leur grande campagne de mobilisation pour pouvoir offrir des repas aux plus démunis.

Afin de venir en aide à cette association et à ses milliers de bénévoles, Danone et le groupe Carrefour se mobilisent pour la seconde année consécutive et s’engagent durablement ! Pour que la collecte annuelle de denrées et l’opération Promo-partage remportent un véritable succès, nous vous invitons à faire circuler cette information autour de vous et à en parler sur votre blog en utilisant les éléments du kit de campagne proposé en téléchargement : http://lespiedssurterre.danone.com/mobilisez-vous-pour-les-restos-du-coeur-telechargez-le-kit-de-campagne-2010/


Olivier Berthe, Président des Restos du Coeur
envoyé par LesRestosduCoeur2009. -



* Rédigez un article présentant l’opération sur votre blog*

* Envoyez le lien à l’adresse suivante : hub@lanetscouade.com

= Pour chaque article, D et C offriront 10 repas aux Restos du Cœur.

+ 1 blogueur parrainé = 10 repas offerts (Vous pouvez parrainer jusqu’à 3 blogueurs et offrir ainsi 30 repas supplémentaires aux Restos du Cœur).


Les blogueurs les plus mobilisés (publication d’un billet, intégration de la bannière, participation à la collecte…) rencontreront Olivier Berthe, le président des Restos du Cœur, le :

15 avril 2010.

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Saturday, March 13, 2010

*Google s'inquiète du filtrage du Web en France...*

***Les oreilles de la France ont sifflé, jeudi soir, lors de la remise par Reporters sans frontières du prix du Net-Citoyen. David Drummond, vice-président de Google, a glissé dans son discours une pique fort acérée contre le gouvernement de Nicolas Sarkozy. Après avoir rappelé la situation catastrophique des libertés fondamentales dans certains régimes totalitaires, le haut responsable du géant de l'Internet a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

"Même si nul ne doit comparer des gouvernements élus démocratiquement en Europe ou ailleurs à des régimes répressifs, nous observons une tendance inquiétante parmi les gouvernements occidentaux. (...) Je sais qu'ici, en Europe, et même en France en ce moment, certains sont tentés de s'engager sur la voie périlleuse du filtrage au niveau des réseaux", a-t-il expliqué. Des références à peine voilées aux lois françaises Hadopi et Lopssi , ainsi qu'au traité international anticontrefaçon (ACTA) en cours de négociations par la Commission européenne. "Nous espérons qu'à mesure que les citoyens manifestent leur désaccord contre le filtrage obligatoire et les autres menaces pesant sur la libre expression, leurs représentants élus démocratiquement réagiront", a-t-il conclu.

L'assistance, composée de journalistes, de blogueurs, d'employés de Google ou encore de représentants de Reporters sans frontières, a longuement applaudi l'orateur, dont le charisme rappellerait presque celui de Barack Obama. En revanche, François Zimeray, ambassadeur de France pour les droits de l'homme, n'a pu que minimiser la valeur du "droit à Internet", vu par beaucoup comme une liberté fondamentale, au grand dam de la France. Dans un discours aux accents tonitruants, il a surtout insisté sur la menace de l'élection en juin de l'Iran au Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Filtrage et responsabilisation des entreprises

Fin février, en Italie, David Drummond a été condamné après la mise en ligne sur Google, par quatre écoliers, d'une vidéo offensante montrant un enfant trisomique. Le tribunal de Turin a estimé que l'hébergeur du contenu, même s'il n'avait rien à voir avec le délit, était responsable de sa diffusion et aurait dû le filtrer. Trois cadres de Google Italie, dont le président du conseil d'administration David Drummond, ont été condamnés à six mois de prison avec sursis, bien qu'ils aient invoqué l'impossibilité de vérifier les vidéos, mises en ligne au rythme de vingt heures de film chaque minute !

Cette évolution qui consiste à responsabiliser les intermédiaires techniques sur Internet, inquiète énormément les entreprises comme les associations de défense des libertés. Ces dernières rappellent notamment que La Poste n'est pas responsable lorsqu'une marchandise illégale est acheminée par ses services, pas plus que France Télécom n'est responsable si un crime est planifié par téléphone. Obliger (ou inciter fortement...) une entreprise à filtrer Internet reviendrait alors à exiger de La Poste qu'elle ouvre toutes les lettres et colis suspects, ou de France Télécom qu'elle intercepte toutes les conversations téléphoniques, en lieu et place des autorités de police qui en sont aujourd'hui chargées.

Guerric Poncet
Le Point
12/03/2010

Friday, March 12, 2010

*Paris, ville la plus chère du monde...*


***La Ville lumière serait la plus chère au monde selon une étude britannique.

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas plaire aux acteurs du tourisme parisien. La capitale vient d'être couronnée ville la plus chère du monde par une étude publiée dans le The Economist Intelligence Unit (EIU), filiale du magazine britannique The Economist.

Une étude, toutefois, qui ne s'appuie pas sur le pouvoir d'achat des habitants. Elle ne fait que comparer le prix des biens et des services (logement, alimentation, vêtements, transports et factures courantes) des 133 villes du monde passées au crible.

En tenant compte de ces critères, la Ville lumière, deuxième dans le classement 2008, passe donc en première place. Tokyo arrive en seconde position, gagnant quatre places par rapport à l'an passé. Oslo, première du classement 2008, chute à la 3e place. Londres, auparavant 8e, atterrit à la seizième place. Enfin, Moscou qui accuse la baisse du rouble, dégringole du 31e au 45 rang.

Comment expliquer la lointaine place des villes américaines – la première d'entre elles, Chicago, n'arrive qu'en 36e position? Simplement par la force de l'euro face au dollar, la monnaie européenne étant passée de 1,28 dollar à 1,51 dollar en cours d'année 2009.

JDD
12 Mars 2010

Wednesday, March 10, 2010

*Journées Québec 2010 : Mission québécoise de recrutement en France*


***Journées Québec 2010 - Mission québécoise de recrutement en France :

10 au 12 juin 2010 à Paris

Cette mission de recrutement, qui aura lieu du 10 au 12 juin 2010, est organisée dans le but :

d’offrir aux employeurs québécois l’accès à un bassin de candidats français présélectionnés en fonction de leurs compétences et de leur profil professionnel;
d’assurer la visibilité de ces employeurs auprès de centaines de candidats potentiels en France;
de permettre aux travailleurs qui résident sur le territoire français d’acquérir une expérience de travail au Québec;
d’établir des liens directs entre des employeurs québécois et des candidats français en offrant aux employeurs l’accès à un espace réservé pour des entrevues.

Cette mission offre aux employeurs québécois l’occasion de recruter des travailleurs dont le profil correspond à leurs besoins et de réaliser avec eux des entretiens d’embauche.

Cette activité de recrutement est mise sur pied en collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale, le Pôle Emploi International, Pôle Québec Chaudières-Appalaches, Montréal International, Développement économique Longueuil, Laval Technopole, la Société de développement économique de Drummondville, Recrutement santé Québec ainsi que l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

Pôle Emploi International, organisme qui regroupe les services d’emploi et de mobilité internationale en France, diffusera les offres d’emplois des entreprises québécoises sur le territoire français, fera la présélection des candidats en fonction de leurs compétences et les convoquera sur rendez-vous à venir rencontrer les employeurs à Paris.

Modalités d’inscription

Pour indiquer l’intérêt de votre entreprise pour cette mission, veuillez remplir le formulaire (http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/recrutement-france-inscription-employeurs.html).

Une fois le formulaire rempli et transmis, vous recevrez un courriel de confirmation vous indiquant qu’un conseiller du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles entrera bientôt en contact avec vous pour déterminer vos besoins, si ce n’est pas déjà fait.

Vous devrez ensuite transmettre votre ou vos offres d’emploi afin que le Ministère puisse prévalider certaines étapes relatives aux démarches d’immigration.
Avant votre départ, vous assisterez à des séances d’information sur les démarches d’immigration et la préparation de la mission.

Coûts

La présélection des candidats et la planification des rencontres ne comportent aucuns frais.
Vos frais de déplacement aller-retour Montréal-Paris, l’hébergement sur place et la location d’un espace au salon Journées Québec sont entièrement à votre charge. Pour connaître les forfaits disponibles, merci de nous contacter en remplissant le formulaire (http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/biq/paris/recrutement-france-inscription-employeurs.html).

Gouvernement du Québec.

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Tuesday, March 9, 2010

*L'OCDE et le Sénat français renforcent leur collaboration*


De gauche a droite: Gérard Larcher, President du Senat; Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, de l’industrie et de l’Emploi; Roger Karoutchi , Ambassadeur de la France auprès de l'OCDE et Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE.


***L’OCDE et le Sénat français se sont accordés pour renforcer leur collaboration sur un large éventail de questions couvrant les politiques économiques, sociales et pour le développement durable.

L’accord a été signé par le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría et le Président du Sénat Gérard Larcher le lundi 7 décembre. Selon les termes de l’accord, l’OCDE apportera son expertise en matière d’analyse des politiques à la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire et à la Commission des finances du Sénat. Un colloque conjoint OCDE-Sénat se tiendra une fois par an sur les questions clés en matière politique économique.

L’accord, mis en œuvre par l’Ambassadeur Roger Karoutchi, Représentant Permanent de la France auprès de l’OCDE, a été salué par M. Gurría qui a déclaré «Je me félicite de cette demande accrue de coopération de la part des instances parlementaires qui nourrissent les débats politiques nationaux et j’en mesure l’intérêt, notamment compte tenu du fait que le siège de l’Organisation est établi en France. »

Pour sa part M. Larcher a dit que l’accord « permettrait d’enrichir le débat français en matière de politique économique en lui apportant une perspective plus internationale. »

OCDE
7/12/2009

Monday, March 8, 2010

*Les violences faites aux femmes : 8 MARS...*


UN MONDE DE BULLES : La 200ème : les violences faites aux femmes.

Un monde de bulles lance le combat contre les violences faites aux femmes en s'associant à l'ouvrage "En chemin elle rencontre...". Une émission d'une heure avec des auteurs engagés, des associations et la Sénatrice Michèle André.
26/09/2009



Le 12 juin 2009, à l'appel du CNDF (Collectif National pour le Droit des Femmes) et Femmes solidaires, un rassemblement a eu lieu, Passerelle Simone de Beauvoir, à Paris, pour exiger que la loi cadre contre les violences faites aux femmes soit adoptée au parlement.

***8 MARS : "JOURNEE DE LA FEMME"***

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Thursday, March 4, 2010

*Le Grand Paris selon Sarkozy...*


***Il n’a pas pu s’en empêcher. Le jour même (mardi) où il recevait à l’Elysée Valérie Pécresse et les candidats franciliens aux régionales pour leur remonter les bretelles et leur demander de faire campagne sur le Grand Paris, Nicolas Sarkozy donnait une interview à la revue L’Architecture Aujourd’hui (AA) sur le thème du… Grand Paris. Un entretien sans grande annonce concrète, où l’on découvre un Président inédit, plus Emmanuel Kant que «Casse-toi pauv’con».

Faut-il courir à la librairie pour acheter AA (25 euros, quand même)? Oui si vous êtes architecte ou intéressé par la vision de la ville du chef de l’Etat. Non si vous voulez savoir à quoi ressemblera le Grand Paris dans lequel vous habiterez demain. Les informations concrètes distillées par Nicolas Sarkozy dans cette interview sont en effet minces. On apprend tout de même qu’«un programme d’achat de logements vacants sera [...] mis en oeuvre prochainement en Ile-de-France» pour tenir l’objectif de construction de 70.000 nouveaux logements par an. Pas plus de détails, si ce n’est que ce sera fait «en partenariat avec les organismes de logement social». Autre mesure: la création prochaine d’un label «Grand Paris» qui sera attribué à tout projet (émanant d’une ville, d’une association, d’un opérateur, etc.) répondant aux critères métropolitains. Pour le reste, il faudra attendre début avril. Nicolas Sarkozy promet de nouvelles annonces lors de l’inauguration de l’Atelier international du Grand Paris, qui regroupe les dix équipes d’architectes ayant planché sur le sujet.

Sarkozy le philosophe
Disséquons ce qui apparaît plus comme un discours d’urbanisme qu’une interview sur un sujet d’actualité. Le chef de l’Etat, souvent dans le registre des déclarations d’intention, s’inscrit dans un temps résolument long. «Je pense qu’un jour on ne parlera plus du Grand Paris. On parlera de Paris, tout simplement. [...] Le jour où il n’y aura plus que des Parisiens, des Parisiens de Montmartre comme des Parisiens de Saint-Ouen, d’Ivry ou de Versailles, nous aurons vraiment fini de faire le Grand Paris. C’est un long chemin.» Avis aux successeurs.

Adoptant la posture du visionnaire, parfois grandiloquent («Le XXe siècle a été celui de la technique, je pense que le XXIe siècle sera celui du vivant»), le président de la République prend au détour d’une référence au film Avatar des accents kantiens: «Ce qui doit gouverner l’action des politiques aujourd’hui, c’est le sens de la mesure, c’est l’union des valeurs morales et esthétiques, le beau, le bon et le juste, c’est la recherche d’une harmonie perdue avec la nature.» Merci Henri Guaino?
Le chef de l’Etat, qu’on ne savait pas si passionné de philosophie, se félicite du travail des dix architectes, qui ont changé nos «cartes mentales». Il rend un hommage appuyé à chacun d’eux (à l’exception notable de Winy Maas, pour qui le Grand Paris doit être un Paris plus petit et plus dense), pour bien leur montrer qu’ils n’ont pas été passés à la trappe. Antoine Grumbach décroche le pompon présidentiel («le travail le plus osé», avec son idée d’un Grand Paris s’étendant jusqu’au Havre).

En finir avec Le Corbusier
La ville selon Nicolas Sarkozy ne doit pas être une «machine à habiter». Il faut bannir «la ville préfabriquée, la ville franchisée avec ses enseignes publicitaires, la ville fonctionnelle sans âme, découpée en zones étanches». Autrement dit, il faut en finir avec l’architecture moderne et l’urbanisme hérités de Le Corbusier, qui ont prévalu dans les années 1950 et 1960 (ici le commerce, là l’habitat, plus loin le travail). Mettre fin à la «dérive pavillonnaire», ne pas avoir peur «de la densité et de la hauteur des constructions». Les tours ne doivent pas être un tabou, il convient simplement de les intégrer dans un ensemble urbain polymorphe.

Le Grand Paris ne se fera pas contre Paris. Le cœur de la métropole doit rester «le petit Paris historique» (Bertrand Delanoë n’a pas apprécié), menacé actuellement par le «syndrome de Venise», qui transformerait la ville centre en «un musée à ciel ouvert, envahi par les touristes mais déserté par ses habitants et ses entreprises». Paris est le moteur, mais la périphérie doit voir émerger de «nouvelles centralités». C’est ce que permettra selon lui le «grand huit» de Christian Blanc, dont le projet de loi attend de passer devant le Sénat début mai. Répondant aux critiques sur ce projet de métro automatique en grande couronne, le chef de l’Etat explique qu’il n’est qu’un début, qu’il «n’épuise pas la question du Grand Paris». Il est seulement un premier pas, qui enclenchera une «dynamique vertueuse» et aura un «effet d’entraînement» pour toute la région.

Très attendu sur la gouvernance de cet ensemble, Nicolas Sarkozy refuse une nouvelle fois de se mouiller, même s’il reconnaît l’utilité de Paris Métropole, syndicat d’études rassemblant certains élus de la région. «Paris Métropole pourrait préfigurer une future assemblée métropolitaine», avance-t-il, avant d’écraser la pédale de frein: «Il vaut mieux prendre le temps de faire mûrir le consensus autour d’une vision partagée [...] avant de révolutionner les institutions.» Fataliste, le Président soupire: «La France est la France»…

Intégrer les banlieues
En attendant de construire le Grand Paris qu’il appelle de ses vœux sans dire comment, Nicolas Sarkozy cite deux projets architecturaux métropolitains. D’abord la Philharmonie de Paris, qui verra le jour dans le bassin de la Villette («en plein centre du Grand Paris!») en 2012. Puis, plus curieusement, le complexe «commercial, culturel, sportif et récréatif» que le groupe Auchan veut installer en banlieue. Le chef de l’Etat dit souhaiter sa construction dans un quartier sous-équipé du nord-est parisien, entre Paris et Roissy, et qu’il devienne le «prototype d’un nouvel urbanisme commercial à visage humain».
Sur la question des banlieues, le chef de l’Etat redit sa détermination à prendre le problème «à bras-le-corps» (comme en 2007, 2008 et 2009). Comment interpréter l’affirmation selon laquelle «il faut les intégrer [les banlieues] comme jadis Paris a intégré les faubourgs»? Est-ce à dire que bientôt Neuilly et Montreuil seront les 21e et 22e arrondissements de la capitale?

Autre déclaration d’intention: «Il faut redistribuer les richesses.» Bientôt une fiscalité commune? Pour le savoir, il faudra là encore attendre début avril. Si, cette fois, le chef de l’Etat veut bien passer de la théorie à l’action.

Jérôme Lefilliâtre,
rédacteur en chef de Megalopolis

Le numéro 1 de Megalopolis est en kiosque depuis le 15 février.

*Image : Le projet de parc départemental de la Courneuve rêvé par le cabinet Castro comme un futur «Central Park».

Slate

4/03/2010

*Le Grand Pari(s) vu par les Franciliens : http://www.slate.fr/story/le-grand-paris-0


***Témoignages d'architectes : L'architecture d'aujou...: http://bit.ly/cwmkQE

Bien à vous,

Morgane BRAVO

***Communauté d'Agglomération du Mont-Valérien ...***


***Depuis le 1er janvier 2009, les communes de Rueil-Malmaison et de Suresnes se sont associées pour former la Communauté d’Agglomération du Mont-Valérien afin de renforcer leur attractivité tout en maîtrisant les coûts, pour un meilleur service rendu à la population.

Afin de développer et favoriser l'implantation d'entreprises sur le territoire, le Conseil communautaire du 30 novembre 2009 a approuvé un schéma directeur qui s'articule autour de 6 objectifs :
- Construire l’attractivité de la communauté d’agglomération en renforçant l’identité du territoire par la recherche de l’excellence ;
- Développer et adapter des services répondant aux besoins des entreprises, de la TPE/PME à la grande entreprise ;
- Renforcer l’accompagnement à la création, la reprise et la transmission d’entreprises ;
- Accompagner les entreprises à l’international ;
- Mobiliser et fédérer les entreprises dans une dynamique de réseaux ;
- Mettre l’économie au service de l’emploi.


***Les objectifs :

Développer et favoriser l'implantation d'entreprises sur le territoire

Le Conseil communautaire du 30 novembre 2009 a approuvé le schéma directeur qui s'articule autour de 6 objectifs :

1er objectif : Construire l’attractivité de la communauté d’agglomération en renforçant l’identité du territoire par la recherche de l’excellence
1- Analyser l’offre des communautés d’agglomération concurrentes (immobilier, transport, services aux entreprises…)
2- Définir l’offre le CAMV dans les domaines de la communication, des transports, des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC),
du développement durable afin de créer un label, Généraliser la mise en œuvre du système d’information géographique (SIG)
3- Moderniser l’offre immobilière en identifiant les bâtiments du secteur tertiaire aux normes HQE
4- Conforter et développer les pôles de compétitivité en accueillant des entreprises innovantes
5- Optimiser le choix des nouvelles entreprises sur notre territoire

2e objectif : Développer et adapter des services répondant aux besoins des entreprises, de la TPE/PME à la grande entreprise
1- Identifier et réaliser la monographie des entreprises de la CAMV en temps réel
2- Consolider la gestion de la bourse des locaux, réduire le délai de mise en adéquation offre et demande à 48h.
3- Faciliter le développement des services aux salariés d’entreprises : conciergerie, crèches, restaurants, navettes…
4- Permettre aux entreprises d’accéder à des services mis à disposition ou des actions proposées par la CAMV et développer les relations avec le tissu associatif

3e objectif : Renforcer l’accompagnement à la création, la reprise et la transmission d’entreprises
1- Renforcer le dispositif d’accompagnement (Coup de Pouce, Soupapes…) à travers le recrutement de bénévoles
2- Intensifier la fréquence des opérations « Portes Ouvertes création, reprise et transmission d’entreprise » afin d’inciter les porteurs à concrétiser leur projet
3- Renforcer les partenariats financiers : Club Banque, entreprendre 92…
4- Augmenter l’offre de petites surfaces au sein d’un pôle de gestion unique : pépinière et hôtel d’entreprises et optimiser les relations avec les centres d’affaires privés
5- Les entreprises jusqu'à cinq ans après leur création avec le soutien des grandes entreprises et des banques

4e objectif : Accompagner les entreprises à l’international
1- Analyser la situation : Identifier les entreprises qui travaillent à l’international, diagnostiquer celle qui souhaite se développer en ce sens, identifier les pays à potentiel
2- Informer et accompagner les TPE/PME dans leur développement à l’international en s’appuyant sur les organismes institutionnels, les grandes entreprises, les réseaux
3- Informer et former : les réglementations en vigueur, les risques pays, les formations linguistiques indispensable
4- Communiquer en mettant en place des supports présentant les missions de la CAMV

5e objectif : Mobiliser et fédérer les entreprises dans une dynamique de réseaux
1- Intégrer au réseau Innover toutes les entreprises du territoire afin de renforcer le potentiel économique et l’image du territoire
2- Attirer les TPE/PME dans le réseau Entreprendre afin de développer de nouvelles synergies et créer des opportunités commerciales
3- Intensifier les synergies entre les grandes et les petites entreprises : évènements économiques, actions spécifiques….
4- Renforcer les relations avec les institutionnels, élargir le Conseil Economique et Social (CLES) à l’ensemble du territoire, faire connaître les réseaux
aux partenaires institutionnels
5- Intégrer les entreprises à la vie de la CAMV : cycles de conférences, rallyes, mécénat et sponsoring

6e objectif : Mettre l’économie au service de l’emploi


***Une réflexion était engagée depuis plusieurs années pour la création d’une intercommunalité avec des communes voisines comme Garches, Vaucresson, Saint-Cloud. Et puis comme une évidence, Rueil-Malmaison et Suresnes se sont trouvé de nombreux points à la fois communs et complémentaires. Ainsi, les deux villes sont caractérisées par une réelle mixité sociale. Les bases de taxe professionnelle, reflet du dynamisme économique, sont équivalentes, ramenées au volume de leur population respective. Les deux communes s’emploient avec la même ardeur à aider les demandeurs d’emploi sur leur territoire. De nombreuses actions en faveur des familles ont été développées.

Elles répondent toutes deux, bien plus que la moyenne des communes de même importance démographique, à la demande des familles en terme d’accueil de la petite enfance. Enfin, une continuité territoriale assurée par le Mont-Valérien et le plateau de la Fouilleuse souligne l’évidence du rapprochement. D’autre part, Suresnes dispose de trois équipements sportifs sur le territoire de Rueil-Malmaison, ainsi que d’un cimetière. Les deux villes font partie du même syndicat intercommunal pour la distribution de l’eau. De plus, les populations se connaissent, les familles vivent de part et d’autre de la limite communale. Enfin, Rueil-Malmaison et Suresnes partagent aussi une même vision de l’intercommunalité et de leur projet de développement territorial et économique.

La création de la communauté d’agglomération du Mont-Valérien est gage d’une meilleure attractivité économique, d’économies d’échelles entraînant une maîtrise des coûts, d’actions communes pour un meilleur service rendu à la population.


***Les deux communes***

Comme une évidence

C’est l’aboutissement d’une décision mûrement réfléchie et dans un souci permanent du service rendu à la population que Christian Dupuy et Patrick Ollier, les deux maires respectifs de Suresnes et Rueil-Malmaison, ont décidé de lier le destin de leur commune.

Dans cet espace de solidarité, la CAMV entend fédérer des initiatives publiques et privées et développer de véritables synergies entre tous les acteurs concernés, en particulier pour un développement de l’économie et l’emploi, le maintien des services et l’amélioration du cadre de, vie, le renforcement de l’offre habitat et logement ainsi que l’affirmation de l’identité de chacune des deux communes membres.

Deux communes pour un même projet
Rueil-Malmaison et Suresnes ne disparaissent pas pour se dissoudre dans une nouvelle structure administrative, mais elles se dotent des outils leur permettant d’agir ensemble. Pour les habitants des deux communes, cela permettra d’élargir les offres qui leur sont déjà proposées sans générer de nouveaux coûts. Dans la mise en oeuvre de ses futurs projets, la CAMV entend développer l’exercice d’une véritable démocratie de proximité afin de poursuivre et d’améliorer encore le lien de proximité locale avec les habitants de chaque commune

L’avenir est à l’union
Les perspectives de s’associer à d’autres collectivités territoriales et structures intercommunales sont recherchées à moyen terme pour participer à la réalisation d’un projet de territoire encore plus ambitieux. Au-delà de toute considération politique, élus et directeurs généraux travaillent ensemble à envisager le contour de ce que pourrait être cette nouvelle agglomération de l’ouest parisien.

Aujourd’hui, un élargissement est plus que jamais envisagé avec les communes de Nanterre, Courbevoie, Puteaux, La Garenne-Colombes, et éventuellement la Communauté d’Agglomération Coeur de Seine (Saint-Cloud, Garches et Vaucresson), le tout, dans un contexte de fort développement de l’EPAD – EPASA et de l’émergence du Grand Paris.

***Stratégie de développement du territoire :

Un projet territorial pour l’agglomération du Mont-Valérien

Faire du territoire composé des villes de Suresnes, Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes, Courbevoie, Puteaux, Nanterre et la CA Cœur de Seine, un partenaire stratégique à fort potentiel de développement.

L’avenir est à l’union

Les perspectives de s’associer à d’autres collectivités territoriales et structures intercommunales sont recherchées à moyen terme pour participer à la réalisation d’un projet de territoire encore plus ambitieux. Au-delà de toute considération politique, élus et directeurs généraux travaillent ensemble à envisager le contour de ce que pourrait être cette nouvelle agglomération de l’ouest parisien.

Aujourd’hui, un élargissement est plus que jamais envisagé avec les communes de Nanterre, Courbevoie, Puteaux, La Garenne-Colombes, et éventuellement la Communauté d’Agglomération Coeur de Seine (Saint-Cloud, Garches et Vaucresson), le tout, dans un contexte de fort développement de l’EPAD – EPASA et du projet du Grand Paris.


*Plus d'informations sur le site Internet de la Communauté d'Agglomération du Mont-Valérie :

http://www.agglo-montvalerien.fr


***A SUIVRE...!

*HUB sur VIADEO*

* 92BCI: Suresnes-Puteaux-La Défense-Courbevoie-Saint Cloud-Neuilly-Boulogne B!
http://www.viadeo.com/hub/affichehub/?hubId=00223ma1bxl5ldpg

http://www.viadeo.com/invitation/morgane.bravo


Bien à vous,

Morgane BRAVO

Wednesday, March 3, 2010

*Une taxe pour financer la double boucle de métro du Grand Paris ? *

***Des interrogations internes au secrétariat d'Etat au Grand Paris feraient pencher la balance du côté d'une nouvelle taxe en Ile-de-France, cette fois-ci pour financer la double boucle de métro automatique autour de Paris.

Si cette information n'est pour l'instant pas confirmée par le gouvernement, il semblerait toutefois que Christian Blanc, en charge du Grand Paris, ajoute à l'actuelle taxe versée au conseil régional une taxe additionnelle.

Cette dernière serait affectée à la future Société du Grand Paris afin d'amortir le coût de la double boucle de métro, estimé entre 21 et 25 milliards d'euros.

Cette taxe, qui mettrait à contribution l'ensemble des territoires d'Ile-de-France - même non desservis par ce projet - serait assise sur la valeur de la surface des nouvelles constructions en Ile-de-France, à raison de 550 euros le mètre carré.

Enfin, cette taxe concernerait les constructions, reconstructions ou agrandissements de bâtiments de toutes natures (maisons individuelles, immeubles de bureaux, etc).

Territorial
01/03/2010

***DONNEZ VOTRE AVIS ou VOTE : SONDAGE***

Bien à vous,

Morgane BRAVO

***REGIONALES 2010...Région d’Île-de-France***

(Image : Nouvelobs.com)

***La préfecture de la région d’Île-de-France a validé et publié, le 16 février, douze listes de candidats aux élections des 14 et 21 mars.

Dans le cadre du premier tour des élections régionales des 14 et 21 mars en Île-de-France, 13 listes de candidats ont été déposées à la préfecture de la région entre le 8 et 15 février. Douze d’entre elles viennent de recevoir le récépissé définitif.

Les douze listes validées

Liste n°1 : Liste Front national avec Le Pen pour l'Île-de-France
Candidate tête de liste : Mme Marie-Christine Arnautu

Liste n°2 : Rassemblement gaulliste, 100% indépendant, Debout la République
Candidat tête de liste : M. Nicolas Dupont-Aignan

Liste n°3 : Europe Écologie Région Île-de-France, avec Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly
Candidat tête de liste : Mme Cécile Duflot

Liste n°4 : Liste Lutte Ouvrière soutenue par Arlette Laguiller
Candidat tête de liste : M. Jean-Pierre Mercier

Liste n°5 : Liste démocrate et centriste conduite par Alain Dolium soutenue par François Bayrou
Candidat tête de liste : M. Alain Dolium

Liste n°6 : Huchon 2010 - la gauche pour l'Île-de-France
Candidat tête de liste : M. Jean-Paul Huchon

Liste n°7 : Ensemble pour des régions à gauche solidaires, écologiques et citoyennes, présentée par Front de gauche (Parti communiste français, parti de gauche, gauche unitaire), et les alternatifs, Alternative citoyenne, le mouvement politique d’éducation populaire, le parti communiste ouvrier de France et république et socialisme
Candidat tête de liste : M. Pierre Laurent

Liste n°8 : Changer pour mieux vivre en Île-de-France
Candidate tête de liste : Mme Valérie Pécresse

Liste n°9 : Alliance écologiste indépendante soutenue par Patrice Drevet et Antoine Waechter
Candidat tête de liste : M. Jean-Marc Governatori

Liste n°10 : Tout changer, rien lâcher ! Liste présentée par le NPA et conduite par Olivier Besancenot
Candidat tête de liste : M. Olivier Besancenot

Liste n° 11 : La liste Chrétienne
Candidat tête de liste : M. Axel de Boer

Liste n° 12 : Emergence
Candidat tête de liste : M. Almamy Kanouté



***Pour comprendre le déroulement des élections régionales qui auront lieu les 14 et 21 mars 2010.

Le scrutin
Les élections des 14 et 21 mars permettront d'élire pour six ans les 209 conseillers régionaux d'Île-de-France. En fonction de la réforme territoriale en cours, la durée du mandat pourra être ramenée à quatre ans.
Les listes sont déposées au niveau régional, mais les candidats sont répartis entre les départements (on parle de sections départementales constituant la région). Le nombre de sièges à attribuer pour chaque liste est calculé globalement au niveau régional, puis réparti entre les sections départementales en fonction du nombre de suffrages obtenus dans chaque section.
Les candidates et candidats doivent être âgés de 18 ans ou plus au 1er janvier de l'élection, être de nationalité française et inscrits sur la liste électorale de la région ou y payant des impôts pour au moins la cinquième année consécutive.
Chaque candidate ou candidat ne peut être présent que sur une seule liste.

Le premier tour
Si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés (au-delà de 50%), elle obtient le quart des sièges à pourvoir (arrondi à l’entier supérieur). Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages. Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour la semaine suivante.

Le second tour
Les listes ayant obtenu plus de 10 % des suffrages exprimés au premier tour peuvent se maintenir, et éventuellement fusionner avec les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages. La liste qui arrive en tête obtient un quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au second tour, y compris la liste arrivée en tête ayant déjà bénéficié de 25 % des sièges.
Le calendrier des élections 2010

- 1er mars : ouverture de la campagne électorale et mise en place des panneaux d'affichage.
- 13 mars : à minuit, clôture de la campagne électorale.
- 14 mars : 1er tour de scrutin.
- 15 mars : ouverture de la campagne pour le second tour.
- 20 mars : à minuit, clôture de la campagne pour le second tour.
- 21 mars : second tour de scrutin.
- 26 mars : élection du président du conseil régional par l'assemblée régionale.

Conseil régional


***Préfecture de la région d'Île-de-France :
http://www.paris.pref.gouv.fr/DOSSIER%20COM/2010/communiquer2010-2.htm

A SUIVRE...!

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Tuesday, March 2, 2010

***Salon de l'Agriculture...2010***


Le Salon de l'agriculture démarre
envoyé par BFM

***Pour ce 47ème Salon de l'agriculture, plus de 700 000 personnes sont attendues dans les allées de la plus grande ferme de France. A défaut du président de la République, c'est le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui a inauguré le salon et a accueilli éleveurs et producteurs

Bien à vous,

Morgane BRAVO

Monday, March 1, 2010

*Les crues dans les Hauts-de-Seine : Qu’est ce qu’une crue centennale ?...*


***Les crues dans les Hauts-de-Seine
Qu’est ce qu’une crue centennale ? Quelles seraient ses conséquences ? Que faire si ça arrive ?

La grande crue de la Seine en 1910 a marqué les esprits et, un siècle plus tard, le risque d'une crue majeure est toujours présent.

En cent ans, le département a beaucoup évolué : plus peuplé, plus construit, les conséquences d’une nouvelle grande crue seraient importantes, même si le Conseil général des Hauts-de-Seine a beaucoup investi avec l’État, les autres collectivités et les grands opérateurs de réseaux pour réduire la vulnérabilité des territoires.

Le point dans sur ce phénomène naturel :
http://www.hauts-de-seine.net/cadre-de-vie/protection-environnement/gestion-eau/Les-crues-dans-les-Hauts-de-Seine


***La prévision : un outil indispensable pour réagir***

Le système de prévision permet d’annoncer une crue à un horizon de trois jours. Les bulletins sont publiés sur www.vigicrues.gouv.fr deux fois par jour en cas de crue. Ils anticipent le plus précisément possible l’évolution quotidienne de la situation et la tendance pour les deux jours suivants.

Des prévisions quotidiennes

L’État, au moyen de ses services de prévision des crues, assure la surveillance des grands cours d’eau que sont la Seine et ses principaux affluents : l’Aube, l’Yonne, le Loing et la Marne.
Ce pronostic s’effectue à partir des données observées sur le terrain, comme la hauteur et le débit des cours d’eau, ainsi que des données météorologiques (pluviométrie et prévisions). Il fait appel à des modèles qui permettent d’élaborer des prévisions sur l’évolution du niveau de l’eau dans les 24 heures à venir, et de prévoir une tendance pour les deux jours suivants.
Cette prévision est élaborée et transmise deux fois par jour sous la forme de bulletins de vigilance. On les trouve sur www.vigicrues.gouv.fr.

3 jours pour se préparer

Au plus fort des crues, la hauteur de la Seine évolue à une vitesse moyenne de 50 cm par jour. Grâce à cette montée progressive, les pouvoirs publics et les grands opérateurs de réseau peuvent mettre en place des mesures de préparation de la crise : informer les usagers, mobiliser les équipes d'intervention, protéger leurs équipements afin d’assurer la continuité du service et de faciliter une reprise du service, en cas d’interruption.

Le dispositif de la vigilance crue est assez proche de la vigilance météorologique : Il utilise également une échelle de couleur à quatre niveaux.

NIVEAU 4
Risque de crue majeure.
Menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens.
Crue rare et catastrophique.

NIVEAU 3
Risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes.
Débordements généralisés, circulation fortement perturbée, évacuation.

NIVEAU 2
Risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et / ou exposées.
Débordements localisés, coupures ponctuelles de routes, maisons isolées touchées, perturbation des activités liées au cours d’eau.

NIVEAU 1
Pas de vigilance
particulière requise.
Situation normale.



***Une exposition pour en savoir plus :

Dès la fin janvier 2010, le conseil général des Hauts-de-Seine évoque, un siècle après, la grande crue de la Seine de janvier 1910 à travers une exposition, des cycles de rencontres, des débats et des animations dans le département.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du rendez-vous annuel de la culture scientifique « La Science se livre » dont le thème cette année est l’eau, un enjeu essentiel du XXIe siècle.

L’exposition retrace le déroulement de cette crue, qui arrive en moyenne une fois par siècle, et présente les mesures de prévention mises en place par le Conseil général pour atténuer les effets de ce type de phénomène.

*Informations pratiques
Cette exposition est proposée au public dans quatre lieux des Hauts-de-Seine :

> Du 28 janvier au 13 mars
A Boulogne-Billancourt – Hôtel de Ville - 26, avenue André-Morizet.

Hauts-de-Seine.net

Bien à vous,

Morgane BRAVO

François Fillon fait le point : après le passage de la tempête Xynthia











***François Fillon fait le point sur la situation après le passage de la tempête Xynthia
le 28 février 2010.

Bien à vous,

Morgane BRAVO